Almanach de bonne fortune l'année ...: pour & par la loterie électorale palatine — 1770

Seite: 22
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanach_bonne_fortune1770/0028
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
% ) 22 ( £

autant contribuer aux avantages qu'on
espere de ce jeu , qu’a l’agrement avec
le quel on peut en remplir ses loisirs &
s’en former un honnete amusement, nous
esperons que nos Le&eurs nous sauront
gre de les leur avoir suggerees.

De tant de moyens que les hommes
employent pour acquerlr des richesses,
ou pour se procurer des ressburces; le
plus prompt & le plus aise ed sans con-
tredit la voye des loteries; sans travail,
sans peine, sans protedion & sans au-
cun talent, un bon lot falt la fortune
d’un homme dans un seul indant ;
cette nouvelie fortune ne I'oblige a au-j
cune reconnoissance, ne lui impose au-
cun devoir & ne lui laisse aucun de ces
remords , que I’acquisition de la plu
part des biens entraine ordinairementi
sa suite. Tout le morde veut devenir
riebe, ebacun travaille pour cela j mais
l’on se tourmente 8c l’on se fatigue sans
que le sueces reponde toujours a tanl
de soins & de peines* 11 en ed de tousi
ces soins & de loutes ces peines, com]
me des loteries j ü Ton n’ed pas heu

reux,

reux,
plus
sort 1
heur
que,
jlieure
se de
souv
bien

mais

ijllU/l

dire.

nous
plus
jets 1
humi

nous

reux

i"iiiiwa|i|ii" ...
loading ...