Almanach de bonne fortune l'année ...: pour & par la loterie électorale palatine — 1770

Seite: 25
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanach_bonne_fortune1770/0031
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
s

loui
>u i
vai:
nnof
het
e y
epre
:ndei
dar
mai

) 25 (

tune, eprouvepar Intervalle des instants
de bonheur. Il s’ensuit done que tout
Komme prüde nt doit lailJer wie porte
ouverte a la sortune. Que la vie seroit
fade & ennuieuse, sl Ton n’avoit toü-
jours quelque poursuite, ii l’on ne me-
nageoit pas toujours quelque esperance!

Il est tres naturel.ce tres sage decher-
cher a ameliorer son sort, ce quon ne
peut faire plus commodement qu’en s’in-
jteressant aux Loteries. Celui qni ne

sud

pl,| court pas quelques hazards du sort, ne
peut s’attendre a rien ; car assurement
si l’on s’obsKne ä tcnir toutes ses portesj
& ses fenetres fermees , les rayons du
soleil ne penetreront jamais. Oe st en

se conservant une esperance de bonheur,
une probabilite de fortune, qu’on est
en droit de l’attendre chaque moment
de sa vie; en im mot, c’est en tir'ant
que l’on pourra atteindre le but , carj jj
sans doute , ceux qui ne tirent point,
ne satteindront jamais.

Nous observerons aonc i°. qisil n’y
a aucun moyen pour laisler wie por_
te ouverte a la sortune , aussi prompt
c au ssi

c.
loading ...