Almanach de bonne fortune l'année ...: pour & par la loterie électorale palatine — 1770

Seite: 26
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanach_bonne_fortune1770/0032
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
auili faciie, aussi commode aue les Loj
stenes; mais qu’autant il est cense, pru

nonc«

jdent & Tage d’y prendre toüjours quel
Iqueinteret, autant seroit-il inconsiderL .
jd’y exposer tout son bien, ou d’y delnrP'
jranger ses assaires

I 2°. L’esperance de devenirriche en ga||^eux
gnantun gros lot, etant contre - halan
’cee par la crainte de perdre sa mise,
jl’on ne doit point placer imprudemmem
[8c indissindlement son argent dans toute
’espece de ioteries. C’ess dans un juste
discerEement, c’ess dans une prevoiante
■combinaison des avantages & des desa
jvantages, que coossste la principale &
peut-etre la seule habilite de ceux qui
iy jouent. Il y en a quelques unes qui

sont un impot reel : ceux qui placent j|tr

tres

I leur argent a celles-la , commencent

se soumettre ä payer cette impot, c’ess4-|hM^

dire qu’ils ont une perte fixe & decidee,

le m

avant de courir les hazards du sort. De!
ce nombre sont toutes celles, dont lei
plan annonce tant pour cent de retenue1
sür chaque lot : la Loterie Elettoralk
Palatine n’offre pas ce desavantage.

g°. Dans

ja so>
lies £

L
loading ...