Almanach de bonne fortune l'année ...: pour & par la loterie électorale palatine — 1770

Seite: 44
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanach_bonne_fortune1770/0052
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
ge , pour acquerir ses faveurs. Commt
ces declamations sont inutiles, quf
Ie monde va toüjours son train, ne van.
droit-il pas mieux ofFrir aux hommes,
qui veulent absolument s’enrichir, des
moyensr plus honetes , que ceux qu’iis
emploient? — celui des loteries en
un , qui com’me nfcus l’avons dit,
coute point de peines pour etre mis en
execution, qui ne cause point de honte
lorsqu’il reusit, & qui ne laisse aucun
remord a joiur des gains qu’on y peut
faire.

Comme le sort de ceux, qui jouent
aux loteries esit bientot decide, sür tont
a celle de Mannheim^ Ton peut dire que
c’esi: la oü la fortune tient sa cour. Eile
ssatte les uns , eile enrschit les autres
mais toüjours /ans qu’il y ait aucune
proportion entre la petite perte qu’on
jy risque & le grand benence qu’on

peilt

peut
jouei
plusie
met 1
dant
ce,

gaon

\trait

bre,

nom

gram

veut

I

| Ur

Numi
ä raisi
puisq
venös
La
E xtr>
! La

I

deux

Lt

trois
loading ...