Almanach de bonne fortune l'année ...: pour & par la loterie électorale palatine — 1771

Seite: 21
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanach_bonne_fortune1771/0027
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
int,

^ ) 21 ( ^

reife des hommes & particulierement leurs
grands succes, devrcient un peu suspendre
l’orgueilleuse prevention de nos Philosophes,
qui condamnent toujours une chose, des qu’iis
ne la comprennent pas.

Quoiqu’il ensoit de la route qu’on devroit
prendre pour decouvrir lesmoments oö no-us
serons heureux, il est tres certain que l’hom-
me le plus mal traite de lafortune, eprouve
par intsrvalle des instants de bonheur. 11
s’ensuit donc que tout homme prudent doit
laisser une porte ouverte ä la sortime. Que
la vie seroit fade & ennuyeuse, si l’on n’a-
voit pas toujours quelque poursuite, si l’on ne
semenageoit pas tcujours quelque esperance !

II est tres naturei & tres Tage de chercher
i ameliorer son sort, ce qu'on ne peut faire
plus commodement qu’en s’intcrestant aux
Loteries. Celui qui ne court pas quelques
hazards du sort, ne peut s’attendre ä rien ;
car asturement si l’on s’obstine ä tenir toutes
ses portes & ses fenetres fermees , les rayons
du soleil ne penetreront jamais. C’est en se
conservant une esperance de bonheur, une
probabilite de fortune, qu’on est en droit de
d’attendre chaque moment de sa vie ; en un
mot, c’est en tirant que l’on pourra attein-
dre le but, car sans doute, ceux qui ne ti-
jtent point, ne l’atteindront jamais*
loading ...