Almanach de bonne fortune l'année ...: pour & par la loterie électorale palatine — 1771

Seite: 42
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanach_bonne_fortune1771/0052
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile

& ) 4a C jC_

t

Reslexions.

Si toutes les belles etoient receveuses
quelle facilite, quelle belle occasion de 1«:
aborder! Ton pourroit a chaque instant
entrer ches eiles, & toujours Ton serok as-
sure d’en et re bien re$:u: cela efi bien vran
ditNicodeme: je donneroismasoi, quelqut
ehofe de hon qne la charmanteRohne eutia
bnreau de cette loterie, monDieu! combiei
de füis j’irois la voiry combien de billets jtl
prendrois ches eile ! le pauvre nigaud ne voit
pas, commefont ceux qui sont plus hardis
jquelui: ilsvont ches ja charmante Rofine,
iilsluiproposentde prendre des billets etil
1 societe; ils en font les fraix commecelasej
jdoit avec un tendron, dont i’argent eil tou-
jours dansla bourse de la maman; les billets
de loteries sont des presens qu’on peutofj
ifrir sans conßquence, 011 si l’on veut, l’on
relle en societe, cette societe s’etend, s’ani
me i que l’on perde ou que Ton gagne,i’oi»
a toujours un motifde tenter de nouveau
Iafortune, c5ed ainhque cette loterie per*
jdevenir l’occahon & le lien des plus agrej
jables eonnoissances.

II
loading ...