Almanach de bonne fortune l'année ...: pour & par la loterie électorale palatine — 1772

Seite: 64
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanach_bonne_fortune1772/0069
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Reflexion s.

Si toutcs les belles etoient receveuses,
quelle facilite, quelle belle occalion de les
aborder! l’ou pourroit a chaque inslantj
entrer ches elles; & toüjcmrs l’on seroit as-
sure d’en etre bien repn: cela efl bien vrai,
ditNicoderne: je donneroisymasoi,quelque
chofe de hon que la charmante Rosine eutun
bnreau de cette loterie, mon Dien! combien
[desoisj’irois la voir, combien de billets je
■‘prendrois ches ^//f/lepauvrenigaudnevoit
pasjcommefont ceux qui sont plus hardis
jque lui: ils vont ches la charmante Rofine,
ils lui proposent deprendre des billets en
societe; ils en font les fraix, comme celase
Jdoit avec un tendron, dontl’argentesttoü-
joursdansla boursedelamaman;les billets
|de loteries sont des presens qu’on peut of-
frir sans consequence, ousll’onveut, Ton
’resle en societe, cette societe s’etend, s’ani-l
| ine; que l’on perde ou que Ton gagne, Ton
| !a toüjours un motif de tenter de nouveau
la fortune, c’est ainsi que cette loterie peut
devenir l’occasion & Je iien des plus agre-
ables connoilTances.

11

P jmtUBBBWmSamZBmummmmMUmamm

s^auttsuaa^ssssäs/MS^ä

a» W
loading ...