Böttiger, Carl August   [Hrsg.]
Amalthea oder Museum der Kunstmythologie und bildlichen Alterthumskunde — 1.1820

Seite: 306
DOI Heft: 10.11588/diglit.9751.15
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9751.18
DOI Seite: 10.11588/diglit.9751#0360
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amalthea1820/0360
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
3o6

Besitz des Verfassers dieses Aufsatzes gekommen. Es war
nicht nöthig von diesem Camee ein Kupfer mitzurhcilen, denn
Herr Mionnet in Paris hat seit vielen Jahren an mehrere
Liebhaber Gypsabdrücke desselben versendet, und wer der-
gleichen verlangt, erhalt sie in Paris bei Cetti im Louvre.
Es folgt hier der Brief mit Hinweglassung einer kurzen
Stelle, die fremdartiges enthalt; die Abschrift ist auf das
genaueste verfaßt:

Farn ce 2Z Floreal An XII.

Mon General

J’ai l’honneur de Vous souhaiter un bon voyage,
et je tacherai de passer pour Vous voir, quoi-
qu’il ne soit pas si facile de Vous trouver au-
jourdhüi chez Vous. — — — — — -— —

Pour ce qui regarde Votre grand Camee de Trajan
[couronne par une figure de femme] soyez sur
que mon opinion est celle que je Vous ai tou-
jours manifestee et que je n’en ai point d’autres.
Je n’y vois.pas de retouche. S il etoit possible
qu’il y en eut dans quelques petits details de la
cuirasse qui pouvaient avoir e'te degräde's par le
temps, cela h’aurait aucune conseqüence au
prejudice de son autbenticite', et de son merite
extraordinaire qui me le fait ranger parmi les
chefs d’oeuvre qui nous sont parvenus de la gra-
vure en pierres fines, et digne de figurer avec
le Camee de la StcChapelle, ayec celui de Vienne,
avec la Tasse de Naples, et enfin avec tout ce
qui existe de plus rare et de plus marquant dans
ce genre.

Comptez Monsieur le General, sur les sentiments
les plus vifs de mon estime et de mon respect.

Quai Malaquais E* Q- Visconti Mernbre de Plnsiitut
No. I.aucoindo National de FranceConservateur des

la Rue de Seine.

Antiques au Musee Napoleon.
loading ...