Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: VI
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0016
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
VI

e. amélineau.

cette circonstance ne saurait nuire à la valeur intrinsèque, car il contient un grand
nombre de faits que l'abréviateur copte avait omis de son plein gré, comme je le
démontrerai dans l'analyse raisonnée que j'ai à faire de chacune de ces œuvres. Je
joins en appendice plusieurs morceaux, de simples fragments, nécessaires à la com-
plète compréhension du texte principal, ou simplement à son explication. La raison
de cet assemblage, je le répète, c'est que sans exception tous ces documents se rap-
portent à l'histoire des quatrième et cinquième siècles, racontent la vie entière ou
quelques détails de la vie d'un personnage célèbre dans son pays, ou jettent une cer-
taine lumière sur plusieurs événements de cette époque agitée et presque inconnue.

I. Vie copte de Schnoudi.

L'œuvre par laquelle je commence cette publication est la vie de Schnoudi
par son disciple Visa. Voici le titre que le copiste copte a mis en tête de l'œuvre
de Visa : j\ots"22.i e&o7\.j£en ui2î.oa\. ne.u. niujipHpi eTis. q>"^ ô^itott e&oA.piTOTq
MiieiïiWT eeoirôwCi MixpocpKTHc es.nôk ujeuoir^ îimpecCnrTepoc oto^ niôwp^K-
Môvti2^pjTHC e^qçucTopem mmcoott H2s_e cpn eôcrsvvfr eates. &hcô. neq.u.ôweHTHc eoT-

tu&ett nooTro 2^e ïiie^ocry utc ïiepep^pMe-yi eocnrs.& eTe cois* 3 mhiô.£iot ctihii ne
■Sen oTroeipHUH ïitc <p^- sv.uhh:. Ce qui se traduit ainsi : Quelques-unes des vertus
et des merveilles que Dieu a opérées par la main de notre père saint, le prophète
apa Schnoudi; lesquelles a racontées le saint apa Visa1 son disciple, pour la gloire
de Dieu et le profit de quiconque les entendra, afin que chacun rende gloire à Dieu
en tout temps, surtout au jour de sa commémoraison sainte, qui est le septième
jour du mois d'Epiphi : dans la paix de Dieu. Amen.

Comme on le voit, ce titre n'est pas celui que l'auteur Visa avait donné à son
œuvre, s'il lui en avait lui-même donné un. M. Revillout2 a d'abord appelé cette

i. Ce nom s'écrit en copte êhcji et se prononce Visa : j'ai adopté l'orthographe de la prononcia-

tion, comme pour le nom de Schnoudi. Ce nom de êkca. est le même que celui du dieu égyptien

2. Le nom de M. Revit.lout reviendra forcément sous ma plume assez souvent : la raison en est
bien simple. M. Reviixout s'est occupé de Schnoudi avant moi; comme j'ai d'autres-idées que lui sur
un certain nombre de faits, je suis arrivé à d'autres conclusions que je m'efforcerai de faire valoir.
Pour ce faire, je suis obligé de réfuter ce que je crois erroné dans l'œuvre de mon devancier : cela ne
m'empêche pas d'estimer des travaux de valeur.
loading ...