Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: LXII
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0072
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LXII

E. AMÉLINEAU.

batelier, ainsi qu'on l'observe naïvement, comme Jésus Christ lui-même il envoie
des malheureux à tel ou tel endroit leur disant : Vous trouverez là quelqu'un,
dites-lui : «Schnoudi vous fait dire telle chose»; et de même il multiplie les pains.
Comme Elie encore, Schnoudi s'élève et voyage dans les airs, non pas sur un char
de feu, mais sur une nuée lumineuse qui se trouve toujours à sa disposition lors-
qu'il en a besoin. Macaire avait fait parler un mort dont le cadavre se trouvait sur
son chemin : Schnoudi le fait aussi. Antoine avait eu à lutter contre les démons
qui troublaient sa solitude : Schnoudi non-seulement soutient des luttes défensives
contre Satan; mais aussitôt qu'il le voit, il prend l'offensive, le terrasse et se montre
prêt à le tuer, car il croit le diable périssable. Ce qu'il y a de vraiment extraordi-
naire dans sa vie, et ce qui montre bien qu'on a voulu lui créer une légende, c'est
que les actions les plus ordinaires et les plus communes sont représentées comme
des actions miraculeuses au premier chef. A-t-il besoin d'un fanal pour éclairer sa
marche pendant la nuit, c'est l'ange Raphaël qui lui sert de guide et qui tient dans
sa main une colonne lumineuse, parce que l'ange Raphaël a conduit le jeune Tobie
vers une terre étrangère, l'a ramené sain et sauf et que le grand archange ne peut
pas se servir d'une vulgaire lanterne. A-t-il envie d'une pomme, un frère la lui
procure; mais ce frère a préalablement été enlevé par un ange dans les jardins du
Paradis et y a cueilli les fruits qu'il apporte au désir de son père. Les frères se
trompent-ils en creusant un puits, n'observent-ils pas assez bien les lois du perce-
ment de la terre, le terrain s'éboule - t-il en conséquence, c'est Satan qui veut les
empêcher de travailler et Schnoudi accourt y mettre bon ordre. Et nombre d'autres
cas dont on trouvera les détails dans les documents copte ou arabe. Schnoudi n'a
même pas un simple désir, si absurde qu'il nous paraisse, qui ne soit accompli sur
le champ d'une manière miraculeuse. Un jour, sans raison, il demande à Jésus
Christ qui le visite de faire que toute la plaine soit couverte d'eau et d'y venir
naviguer avec les anges; le lendemain la plaine est couverte d'eau, une barque
dirigée par le Messie et ses anges vogue doucement jusqu'aux pieds de Schnoudi
qui prend la corde pour amarrer la barque et qui, ne trouvant aucune anfractuo-
sité dans un bloc de pierre pour y attacher la corde, le perce avec son doigt comme
il aurait fait d'un morceau de cire chauffé au feu. La répétition des mêmes pro-
diges est fréquente : Schnoudi ne se sert pas moins de cinq fois de sa nuée lumi-
neuse, la première pour revenir du concile d'Ephèse, la seconde pour apparaître
loading ...