Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 2
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0108
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2

E. AMÉLINEAU.

^■nevepoHTc nc^au ee&e ïiï2s.oav ne.u. niujq>Hpï eTevqôviTO-y nasLe e&o7V.c>iTOTq
Mnen.u^n^pioc morr eecnrd.îi Mis. ujenoir^ «m eTèan^ir epoooir 3en ndwfcôwTV. es.non
Cihc^v. neqw.eveHTHc ne.w. nme^çcooTrni on eTô. nemtOT eeoires.îi eai^ ujenoir^- 2s_otott
epoi &en neqpcoq eTe mmo« oAi MMeenoirss. n^HTq nô.i {iiot e'f ncs.TdvOire ges.n
KOT2i.i eptoTen eko?V. ïi^htott. dwiric nTenowmg nwTen efto?V ^no-y nni2£.oM neM.
niiyq>Hpï (fol. 19 verso) eTev q>^- epenepuein1 mmcoott ekoTVcuTOTq aui^kot iiiSeTV'A.o.
ic ottmhuj t^p negooir ^-goci o-yoo_ ^-ujTepTOjp eiepoo^- e^- mh^ottoi e3o7rn eni-
oCshotti nujqiHpi nTe neucoT d^nes. ujenois"^ 2s_e d>.ttoi\ o^ceetiHC o"yog ngi^icoTHC
5en hcôw2s.i mhïïioc kt^cûmc £en TiineTVôv^oc nTe himcoott e^&e 2$_e ^çmi nnnîii
ô*n. ^ep^pecocTem' ce^p 3en OTrrtiuj^ n^peoc e^TVAes. ïii^daucmc uj«opTep ô^h
&en neqoîmoirj neaooT uevp èvTi^ ujenoTS"^ q>daiiepq>.ueiFi emidvneq qjôvi eTenepujevJ
naoq AiqjooTr OTru}oiree>.2s.i ne nneqg&Hoiri eeiidaieTT ne^v2 neqes.cnncic neM neq-
noAiTeiô^3 neAv neqô>.peTii nujoirepujqiHpi a^mcoott hêm nmiuj^ mavhhii Mnes.pes.-
2^ogon eTôvTTUjooni e&oTVgiTOTq eoTroni nnes.ninpoq>HTHc eeo7r^& neM. niôvnocToTVoc
nTe hoc.

Je commencerai de raconter les vertus et les merveilles qu'a faites notre père
saint apa Schnoudi, lesquelles j'ai vues de mes yeux, moi Visa, son disciple, ainsi
que les autres (prodiges) que notre père saint apa Schnoudi m'a racontés de sa
bouche où jamais il n'y eut de mensonge : je vous en raconterai (donc) maintenant
quelque chose. Allons, en ce moment, manifestons pour vous les vertus et les
merveilles que Dieu a opérées par la main de mon père, le vieillard; car voici
un grand nombre de jours que je souffre et suis troublé, craignant de m'approcher
des œuvres merveilleuses de mon père apa Schnoudi, car je suis (un homme)
sans force et inhabile dans (l'art) du discours, craignant4 d'être submergé dans la
mer des eaux parce que je ne sais pas naviguer. En effet, je suis débiteur d'une
grande dette; mais le créancier n'est pas troublé dans ses œuvres, car mon père
apa Schnoudi, l'homme de la bonne commémoraison dont nous célébrons aujour-
d'hui la fête, est digne qu'on raconte ses bonnes œuvres, ses actions ascétiques,
son régime de vie, ses vertus admirables, et les grands miracles qui furent (faits)
par lui, semblables à ceux des prophètes saints et des apôtres du Seigneur.

1. Cod. eiiep^m. — 2. Deest. — 3. Cod. hoXhti*. ■— 4. Mot-à-mot : de peur que je ne sois.....

Ce passage est assez alambiqué.
loading ...