Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 5
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0111
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

5

oÀq eneqm (fol. 21 verso) hô>.i ne ïih €t*s. niAv^necoio-y 2s.ototf edwqepMeepe

MMCOOTT HôvH.

Menencôw 1 2k.e negooTT ic2£.en e-rev nea ujcotii neqicoT oAq uj^v q>K eeo7rô>.&
e^nes. n2s_ooA 2&.e HTeqîfi cw.ott e&o?V.£iTOTq. êti 2s.e e-ygi ïiauoit €Tô.q^ojuT eiirroiioc
iiTe q>h eeoiris,& doiev. ii2S-co7V. uj^tch ott.vuA'A.ioti1 uesTev oTr^m^*^ 2s_e n&.pe ottou
mhuj n^p^con trre ^ixo?Uc uj-vun2 3e*.TOTq eq^- c&co ncocnr euH eTepnoqpi
enoTry^TT^H. ne2s.e tpH eeoTFôwft eoie». H2S_G}?V imipco-ui eTgeMCi 3d».TOTq 2s_e TeneH-
rtcry Mô.pon eftoTV. £iTgH .Mïiii\.p^XLi.wes,tt2>.piTHC • es.qTtonq 2s.e tt2*_e qiHeeoiresîi
dwiies. n2s_co7V neM nmeptoMi ct^cmci 3ô».TOTq e^m ces.Êio7V. eTivqq>o£ 2s.e ee^ues.
ujenoTT^- ti2î.e e^nes. ïi2s.w?v. ôwqdwAioni mt2s_ï2s_ ndwiiev ujenoTr^ dwqivs.7V.oe €2s_en
Teq^qie eq2s_oo mmoc 2*.e cuott epoi ïiô^icot i\ies.p^iAvôwn2^.piTHc. ottoç» eTevimje
e^o-yn *s/y£e.u.ci. totc ne OTOti oTpooMi (fol. 22 recto) eq^eAvci 3ds.Teu ô.n^
Ti2s.co7V. epe cnrcm crimes t\es.Kev&es.pToii giuyrq oiroç? ères. ihi\o-t2sli nujHpi nis.Tr
émîmes, eq&en nipooMi evqcoooTrren efto?V nTeq2s_i2s_ esqooTVi HOimoTr25_i ïmeTvekm3

Je lui dis: «Emmène ton fils, je ne suis pas digne qu'il reste avec moi.» — Et son
père l'emmena dans sa maison.» Voilà ce que nous a affirmé le berger.4

Dix jours après que ces choses furent arrivées, son père l'emmena vers apa
Bgoul pour en être béni. Lorsqu'ils étaient encore en chemin, comme il appro-
chait du monastère5 d'apa Bgoul, à un mille environ, une foule de grands per-
sonnages de la ville de Schmin se trouvaient avec celui-ci qui leur enseignait ce
qui était bon pour leurs âmes. Le saint apa Bgoul dit aux hommes assis près de lui :
«Hé vous autres, allons au devant de l'archimandrite!» Le saint apa Bgoul se leva
avec les autres hommes assis près de lui, ils sortirent. Lorsque apa Bgoul se fut
approché d'apa Schnoudi, il saisit la main d'apa Schnoudi, il la plaça sur sa tête
en disant : «Bénis-moi, mon père l'archimandrite.» Et lorsqu'ils furent entrés, ils
s'assirent. Il y avait alors un homme assis près d'apa Bgoul, ayant en lui un esprit
impur, et lorsque le petit garçon vit l'esprit qui était en cet homme, il étendit sa
main, il prit une petite bêche, il commença de frapper le démon qui était dans

1. Cod. ho-15-ja.tAAioh. — 2. Ce mot ujmiu a été ajouté en dessus de la ligne : le scribe l'avait omis
et l'a lui-même ajouté. — 3. Cod. tin.ee>.eAi. — 4. Mot-à-mot : Voilà ce que nous a dit le berger en nous
faisant témoignage. — 5. Mot-à-mot : de l'endroit. Ce mot toiioc, selon le contexte, signifie «à l'église,
au monastère». Il devait impliquer toutes les possessions ou simplement tout l'enclos d'un monastère.
loading ...