Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 7
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0113
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

Kôwioc1 cyog ncoym maiou o-yon nes.Tccmq Menencwq £en ni^copes. THpov eqom
MAioq qne>.KCOT ttOTrAionevcmpion oiroc) qnesujomi nco7V.ce?V neM cuenn2 noiron
mken eenesuje epes/rq AmeqTonoc ottoo TeqeuK?VHCjes. ujojtii ecw.Hn efto?v uje^n
oe\n es esnes. n2s_co?v 2s.e esq-roonq oes.nes,Too7ri (fol. 23 recto) ô^qwTVi mïis-

c^hmôs. eTes.q2s_e.uq ;5es.2£_coq es.qMOTT^ ees.nes. ujenoTr^ esqTHiq gitOTq3 otto^ fs.qfs.iq
j^MOîif\^oc fs.q^fs.q £es.TOTq. .wertences. oesn noiT2s_i 2s_e neoooir e-yujon ueM
novepHOT £i OTrcon n2£.e q>H eeoTres.fi es,nes. nss-OoTV. ueM ni£e?Vujipi ujenoirf esm
e£io?v eTTMOUji neM noTepKoir oiroc> nes.pe niKeesnes, nujoï aiouji hcmcoot ne
qies.TiToooTr Mnccoov neoq CHoq ne OTrpwAu eqoves.& ne eq^vouji £en nes.q>^\ ottoc)
eTi eiTMOUji neA\. noTepHOTT auic esnes. naî-OoTv hcm es.nes, ujeno-5"|- nejw. es.nes. nujoi
es. ottcmh ujconi ujespiooT efto?V<>H Tq>e ec2s_co maioc 2î_e esTeesuj ujeno-y^- nexp^i-
Me^n^piTHc eniROCMOc THpq AicpooT. ne2s_e es.ne\ n2s_io?v nes.nes. nujoï s_î_e nes.eon
nujoï essiccoTcu pu eTes.ic.HR eTèseï efto?V,£en Tq>e ^noTT. ne2s_e es.nes. nujoï nes.nes.
n2s.w7V. 2SLe es.on oiro£ eTes.irepcir.v\.q-»ioneitt1 hêm no-yepnoir ^en qjn eTes-ycoeAv.eq
(fol. 23 verso) ne2s_e es.nes. n2s.co?V. neoies, nujoï 2s.e -uespenujen niH0T2s.i nes.7v.OTT

il sera un homme juste et élu : il ne s'en lèvera point de semblable après lui en
tous pays; il bâtira un monastère, il sera un ornement et une protection pour qui-
conque viendra vers lui en sa demeure- et son église durera pendant des généra-
tions.» Apa Bgoul se leva de grand matin, il prit l'habit qu'il trouva devant lui, il
appela apa Schnoudi, il l'en revêtit, le fit moine et le garda près de lui. Quelques
jours après, comme ils étaient ensemble l'un avec l'autre, le saint apa Bgoul et
l'adolescent Schnoudi, ils sortirent marchant l'un avec l'autre, et apa Bschoi
marchait aussi avec eux; il habitait la montagne de Bsôou et lui-même (Bschoi)
était un homme saint marchant dans les (sentiers) de Dieu.6 Et comme ils mar-
chaient encore tous les trois ensemble, apa Bgoul, apa Schnoudi et apa Bschoi,
une voix se fit entendre au-dessus d'eux, venant du ciel (et) disant : «Aujourd'hui
l'on a établi Schnoudi archimandrite sur le monde entier.» Apa Bgoul dit à apa
Bschoi : «Mon frère Bschoi, as-tu entendu aussi cette voix qui tout-à-l'heure est
descendue du ciel?» — Apa Bschoi dit à apa Bgoul : «Oui»; et lorsqu'ils se furent
mis d'accord l'un et l'autre sur ce qu'ils avaient entendu, apa Bgoul dit à apa

1. Cod. n2v.u-neoc. — 2. Cod. cuem. — 3. Cod. ç^ton-q. — 4. Cod. cd-jh^couih. — 5. Mot-à-mot :
en son endroit. — 6. Mot-à-mot : dans les choses de Dieu.
loading ...