Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 8
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0114
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
cS

E. AMÉLINEAU.

u}enoi5"^ £coq. otto£ eTes.T(TnoTrcj 2£_e es.n evRccoTCM eTô.icu.H eTdvCi e&o?V.jSen Tcpe
^■ïtott ivooq 2^e ire2s.&.q 2s_e ôsoh. ne2s_e ô.ïtôw ïi2slco?V 2s_e er^uco^Mec 2s_e ot.

\X€2S.e dwTld,. UjenOTT^- ttdOlà. TT.2S.C07V. iS.T5YT egTV.1 MMe^tTOT5"2S. 2S_e CTiVlCCOTeM 2s_e

^Tre^uj ujeno-yï; nes.p^iMevn2vpiTHC ctthocmoc THpq Mcpooir. daie*. it2s.coA 2s.e
ti€m evTTôw kujoi dwTrepujqiHpi MMoq eMèoyco otfoç» Hes/y^cooir AUp^- e7F2£.co mmoc
2$.e ôwTVHecoc qneoucom noTTeTVeioc1 eq2î_HR e&oTV..

q>n eeoTô.& 2s^e es.TTdv ujenoir^ eT*s.q<?i mkic^hmôw HeoM7e?ViK0tt eTevqi Kis.q
e&oTvaen Tq>e ô-qTHiq e^es.nes.^topHcic 3en pjvn muj^ h£ici eirouj ne.w. ges.n

€2î_l0p£ ttUjptOIC CTTOUJ H6M iTHCT€I^2 MMOtt HTTI TOI epCOOTT J«vl3 P^p Ue

MTTôwqOTTCOM -U..U.HHI TT6 UJôw pOT£I TTTC tppH gCOTIT OTOg tte MTTô>.qOT5*COM lUes-

(tbl. 24 recto) Teqci ô^TvAev oircom ncu. ottomot ne TeqrpoqiH. £etr nes.i iv Treq-
ccoM.es. ujcoeryi ottoo^ nequje^p tcoau enequ^c ees.quj.wd>. e.ueauco. oirog neq&ioc
THpq neM neqcRonoc nevqTen^conT eH?Viê\c ni^ec&TrrHc ttihïtio^oc+ htc tticTV..
TT^ipH^- on ô.qujcoiri ïTOTTTpeq^cCico noTsxm mften muoirss-i HesTVcooiri MMi^Tà^TOT
d>.n es.7V.7V.es. neM. ttiKe;Se7V.7V.o neqos HcnoT2ves.ioc5 3en neqgftuoin MTieqcHo-y THpq

Bschoi : «Allons vers le petit garçon Schnoudi»; et lorsqu'ils lui eurent demandé :
«Est-ce que tu as entendu cette voix qui tout-à-l'heure est descendue du ciel?»
lui, il répondit : «Oui». Apa Bgoul lui dit : «Qu'as-tu entendu?» — Apa Schnoudi
dit à apa Bgoul sans le moindre mensonge : «Ce que j'ai entendu, c'est qu'aujour-
d'hui l'on a établi Schnoudi archimandrite sur le monde entier.» Apa Bgoul et
apa Bschoi l'admirèrent beaucoup et ils rendirent gloire à Dieu en disant : «Vrai-
ment, il sera une perfection consommée ! »"

Mais apa Schnoudi, lorsqu'il eut pris l'habit angélique qui lui était venu du
ciel, s'adonna à la vie d'anachorète en de grandes et nombreuses souffrances,
avec des nuits de veille nombreuses et des jeûnes sans nombre, car chaque jour
il ne mangeait pas avant le soir au coucher du soleil, et il ne se rassasiait pas;
mais du pain avec du sel composait sa nourriture. Par suite son corps devint
sec et sa peau adhérente aux os, il s'amaigrit grandement : le but de toute sa vie7
était d'imiter Élie le Thesbite, le cocher d'Israël. De cette manière il devint le
maître de tous, non-seulement des petits garçons, mais même des vieillards; étant

1. Cod. noTTeAioc. — 2. Cod. iihctijs. — 3. Cod. i\e t^p. — 4. Cod. nieiuars^oc. — 5. Cod.
ncnOT2>_eoc. — 6. Mot-à-mot : un parfait consommé. — 7. Mot-à-mot : et son but avec toute sa vie
était, etc.
loading ...