Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 9
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0115
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS. ETC.

9

nô.qepcpopem1 m^c eqMHti eftoTV. 5en twv.€?V.€th HHiepès.qiH çkoctc2 .vui^ipH^-
UTe neqccoiT h€m neqc&cooin ujootii eirgoAss. 3eu pcoq uoiron mfteu M.q>pji^-
noTre&ico 5en ïioht hïih eeoToouj eAveupe nicoti^ neuec>. oirog rt^qss-oo ne ho&.H
mhuj ne^inMicic neM osai Aococ e-y.w.eo ïieuTO?V.ji eiroir&Ci. oiro^ ^qceAuu «peai
ïVd.n(Ott hmimohô/X2oc3 «CM oeai enicTo?V.H €TS_0!iep (fol. 24 verso) ottoç) cttoi
ngo'f «cm coAceA tuiityirx51 tlTe HipwAu. cryo£ 3e» h^i THpoir nevq2£.w .u.u.oc
3eti neqpcoq eTe mmoh m€^hott2sl n^HTq 2s_e Mni2s_e ou-ce^i efioAgiTOT auu^it^t
Mue n^çc THiq e^oirn epcoi. otto^ n&qcoAceA Miieqfeioc k^Aioc ne £en n2s.oni
e&oA HïiioÛHOTi «Te ^.w.eTMOHdvXoc4 ^ert ttiuj^ ii^cnucic tieM ^ô,.H noAi-

Teies.5 eoiruj. »<vquj?V.H7V. i*es.p hj& «cou .wniegooTr eq^- uhô.1' MMeTeaioi^ nes.Td.con,
niessLwpo 2s.e Mnes.qm\OT enTiipq ujes/re nioiroomi ujes.i. Menenccoc uTeq^Ti
uotuott^ï ucpo-u eefte niccoMd,. 2s_e nneqMOTrnu h^çocwVe.u. ottmhuj u^p ncon
Mnô-qoTrcoM ic2£.en ncev.£t&d>.Ton ujes. nce\&&e\.Ton oirop on uj&qep ni.u netjooTT htc
ninevc^es. eooT^fc nev&OTreM com exAAev TeqTpoqiH ottotto^- hottoom Te hcm ottu}-
ftm eTOjapn (fol. 2 5 recto) pcocTe? nexïpn^- htc Teqc&pg Aiomm epoq eM&ujoo.
otoc> ô». TtipiMi njioni eqgoA2s_ nes.pp^q Mqjpn'^ HOTreftioo gcocTe ottu utc neq&exA

diligent dans ses œuvres en tout temps, il portait le Christ, persévérant dans la
méditation des Écritures, de sorte qu'ainsi sa louange et ses enseignements étaient
doux à la bouche de chacun à la manière du miel, (doux) au cœur de ceux qui
veulent aimer la vie éternelle. Et il a prononcé une foule d'exégèses et de discours
remplis de préceptes saints, il a donné des règles aux moines, (écrit) des lettres
vives, terreur et consolation pour les âmes humaines. Et de tout cela il disait de
sa bouche où il n'y eut jamais de mensonge : «Je n'ai pas dit un mot de moi
seul, sans que le Christ ne l'ait mis dans ma bouche» ; et il ornait bellement son exis-
tence de la perfection des œuvres de la vie monacale en de grandes actions ascé-
tiques, en de nombreuses pratiques, car il priait douze fois'par jour faisant vingt
et une génuflexions de repentance à chaque fois; et dans la nuit il ne se couchait
pas du tout jusqu'à ce que la lumière parût; il prenait ensuite un peu de sommeil
afin que le corps ne pérît pas (trop) promptement. Souventes fois aussi il ne
mangea pas du samedi au samedi, et de même il passa les quarante jours de la

1. Cod. ne.qep'popiu. -— 2. Cod. çcoco^e. — 3- Cod. kiaiotu^^oc. — 4- Cod. «Te •^AveTMOirnev^oc.

— 5. Cod. noAiiTi&. — 6. Ce chiffre est douteux, peut-être faut-il lire rd»., ce qui serait le double de
iê. — 7. Cod. oûica.e.
loading ...