Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 11
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0117
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

2SLOTOHT. hô^iojt 2s. e ne2s_d^q Mcpn e*rcd.2s_i neMdvq 2s_e gcoTV d.2*.oc AuupcoMi eT&qi
22_e eujioii ^nôkCCOTeM hcom £eu q>H eqHi^2î_oq nes.u le 2£ndai&7P epoi eujcon
^ÇMevctoTeM nccoi dai le ^H&Hd/y enescjo dut. cnrocj ne2s_e mpioMi 2s_e qHiesccoTeM
nccoK nesoc hiwt 3en cjwft tufteti HTeRHd.oTisgcesojni mmcooit khi. tiwot^Î!
2s.e dotis. ujenois"^ ttà.q- (fol. 26 recto) 2s_e es2s.e neKtioii MneMeo eîioTV mottoh
mften eepeuçKoTV. ecpMô. eTeîin^^ooTV. epoq. Tie25_e ïiipooMi n^q 2s_e escujcoiii mmoi
noTre^ooir eicjeMci ujô/ren ixi(f»wo-y ktc hô^mi OTrpiOMi cmi mmoi epe ovescom
3en neqMOVT. eiMeiri 2£.e ^-mô^imi noTmiuj-^ neis^oc1 mioir& h£htc «TesoTV.o-y

HTdkOTTMOq MMOI it^HTOTT hoifmhuj ttegOOTT. OTeepMHCI HOTTGÙT Tl€ 6Tda2S_eMq

hShtc oirog tot€ esiujioui Sen rait^i M«OAicq ujespou enwM& ïiôucût eeoTr^ft.
^■«ott 2s_e Mfs.Td.MOi 2s.e enow>uj iiTô^ep os- chhôv nTe noc ujeai^o^mq £espoi otoo
HTeq~£dw tt^ho^i mhi e&o7V. (fol. 26 verso) ïiôvIcot 2s_e ti^m^ioc2 otoo_ Mnpo-
cpHTHC ôoies ujetioir^ ne2s_esq tiôvq 22-e MTiepotM MiiesiMcs esA.7V.es twhii 3en ott^oj-
Tvcm 3(o?V e&OTm e^noTvic ujmiu xn0.25.eM ni2s-07rT: eesqi epnc e&o?V;iett rpiespo

avait dit. Mon père dit à celui qui lui parlait : «Va, dis à l'homme qui est venu:
Si tu veux m'écouter en tout ce que je te dirai, alors tu me verras; (mais) si tu
ne (veux) pas m'écouter, alors tu ne verras pas mon visage.» — Et l'homme dit:
«Je t'écouterai, mon seigneur père, dans tout ce que tu m'ordonneras.» Mais le
saint apa Schnoudi dit : «Amène-le-moi à l'intérieur.» Et lorsqu'il (l'homme) fut
entré vers mon père, il se jeta (à terre), il l'adora. Mon père Schnoudi lui dit:
«Dis ton péché en présence de tout le monde afin que tu t'en ailles dans le lieu
où tu dois aller.» — L'homme lui dit : «Il m'est arrivé un jour que j'étais assis
devant l'aire de mon village qu'un homme passa près de moi, portant une bourse
à son cou. Je pensai trouver en elle une grande quantité d'or à prendre pour
me réjouir pendant un grand nombre de jours. Je n'y trouvai qu'un seul quart
(de pièce d'or), et alors je creusai la terre, je l'y enfouis et je suis ici venu vers
toi, ô mon père saint. Maintenant apprends-moi ce que tu veux que je fasse afin
que le Seigneur ait pitié de moi et qu'il me pardonne mes péchés.» — Mon père
le juste et le prophète apa Schnoudi lui dit : «Ne reste pas ici, mais lève-toi
promptement, entre dans la ville de Schmin, tu trouveras le duc qui, par le

1. Cod. nia^oc. Cf. Recueil de travaux relat. à la philol. et à l'arch. égypt. et assyr., VIe année :
Voyage d'un moine, p. 12, note 3 du tirage à part. — 2. Cod. nauneoe.
loading ...