Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 12
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0118
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
1 2

E. AMÉLINEAU.

eiroi qxoHR cÎioTvoitoh M.u.oq ottoo ceti6.^ H6.q h£6.h cohi e6.TTRtd?vn hotthiu}"^
npoo.vu HTe ^-noTvic ujauh qu6.2s.00HT epoooTT e.w.6.ujco. mouji chor HTeRuje e£oiTH

CHICOHI OTOO CeH6.22_OC A\.HI2^0Tr^ 2S_€ eq^H AA.M6.TT H6.UÔ.H • OTTOO ni2vOTT£ H6.UjeHR
2SL€ «MHI T6. 6.2S.0C H6.q 2£_e Te. OTTOO H6.ipH^- qH6.SOe&eR H6MC0OTT. TOTC

2£H6.ocû?V e^oTTH enitoH^ tieueo htc q>^\ ottoo h^-otthott ôiqujeH6.q H2s_e mptoMi
6.qipi H6.T6. qipH*^" eTô. q>u eeoTT6.£i 2îoc H6.q ottoo 6. hi2^ott^ ooTvi HTeq6.qie
ocoq new hicohï ottoo n6.ipR^- 6. qjHô.i Mq>^- T6.ooq R6.T6. npH^ eT6. H6.100T tô.-
mo» Auuoq.

6.CUJO0HI 2s.€ OH HOTTCOH 6. TUdwtMOC RTTpi7V.7V.OC OTTCOpH HC6. Ï16.IIOT 6.H6. UjenOTT^

nmpoq>HTHc (fol. 27 recto) HeAv. 6.H6. ÊiiRTiop Hi6.p^iMô.H2s.piTHc e^&e necTopioc

HI^Ce&HC OTTOO eT6.TTUje 6&OTTH €Tno7\.IC HTC ^AVeTOTTpO 6. HeUIWT H2s^IR6.IOC2
6.TC6. UjeHOTT^ I eqMOUJI 36H niH6.7V.6.TIOH3 HTC HOTTpO 6.q2S_IAlI HOTTH6.q>pï HCOTTO

eccH^- e&oTv. 6.qo7vc ô.qTHic e^enîii htg nequj6.p uj6. hih6.tt €T6.qi eneq.uoH6.CTH-

piOH. Ô.CUJC0HI 2s.e €T6. HOTTpO IX6.TT e&oTV. eepOTTUje HCOOTT eHOTTTOHOC totc 6. H6.K0T

6.H6. ujeuoTT^- i 2s_e eqti6.T6.7v.oq eni2î_oi hcm. Henio^ eeoTT6.& 6.&&0. RTTpiTvTvoc ni-

fleuve, va vers le midi et que Ton va saluer sur son chemin : on lui présen-
tera des voleurs qui ont dépouillé un grand personnage de la ville de Schmin,
il se mettra en colère contre eux grandement. Va toi-même, entre parmi les
voleurs et l'on dira au duc : Il est ici avec nous. Et le duc te demandera : Est-
ce vrai? Dis-lui : C"est vrai; et ainsi il te tuera avec eux : alors tu entreras dans
la vie éternelle de Dieu.» Et aussitôt l'homme se mit en marche, il fit comme le
saint lui avait dit : et le duc lui prit sa tête comme aux voleurs, et ainsi Dieu lui
fit miséricorde4 comme mon père le lui avait annoncé.

Il arriva une fois que le saint Cyrille envoya chercher mon père apa Schnoudi
avec apa Victor l'archimandrite au sujet de Nestorios l'impie, et lorsqu'ils furent
entrés dans la ville royale, notre père juste apa Schnoudi alla marchant dans le
palais du roi : il trouva un grain de froment jeté à terre, il le prit, il le mit dans
le sac de sa ceinture de peau jusqu'au moment où il arriva à son monastère.
Lorsque le roi les congédia pour qu'ils allassent dans leurs endroits, il arriva
alors que mon père Schnoudi se rendit pour prendre place dans la barque avec

1. Cod. 3çû.oo>A. — 2. nfxTReot. — 3. Cod. ninô.?VA.ô.Tioii. — 4. Mot-à-mot : la miséricorde de
Dieu le prit.
loading ...