Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 19
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0125
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

19

2£_e Amenais. oAi eq^goir. OTOg ïie2S-&q nevu 2s_e &pi ïipoceT^çece^j1 Av.q>^- qn^-
epe TieqcMOTT ujcotii ujevTeTeHOTuJM THpcry. saion 2s.e MîienoTcouj eepd>.TC(x)Te.u.
ôwTVTVô. ô.nuje eCioTV. oto£ ctô. nmd.Tr ujami ^ngwTV. 2s_e UHôvOTton Auiipo htc ïii-
A\.ev n^js. gmr2 es. nicMOTr «Te q>^ e£io7V.^i2s_ojit encôwdoTV. Auiipo htc tum*.

n^xièv conv ottoo TidvipK'^ niMHUj ottoom. ô^TTcei e^Tr^cooTr MqV^ ne.u TienicoT.

(fol. 31 verso) evcujcom on noTcon hichhott3 ^peMpeM eo&e nïuepMi e-roT-
ooAi .umcùott ekoTV.. es. nemooT exv.i ottojj ne2S.«*q hcoott 2î.e otfoïi oimp nc7pcoii+

m-u^tt. Tl€24_C00ir His.q 2SL6 ottoh Iô>. MAA.&.7T. 1X625.6 ïlôvICOT ucoot 25.6 HOJT€tl

q>H eT^en «tcooit uepAU niften5 eujes.pe TenenoTT e&oTV. 3en niF ncrpcon

«mtott eq>r ^en <&mh^ ottoc) Hiscr^ eq>^ neM mnpocCT^h htc kh eeo-y^& 25_e
qn^Mop^ dwH ujôv eneg. OTfO£ eTèvTripi iies/res. neqces.2s_i tieMHi iiepAu Hiken eTOTrcoAi
mmcoott efioA^en nu ncfpam uj^Troqo-y" epoq ottoç» Mneq^op^ ujô. cSotth eqjooTT

tt€£OOU\

nous, nous allâmes selon ses paroles, nous les prîmes, nous ne laissâmes rien en
arrière (nous les distribuâmes aux multitudes), nous vînmes à lui et nous l'in-
formâmes qu'il ne restait plus rien. Et il nous dit : «Priez Dieu, il nous enverra
sa bénédiction, afin que nous mangions tous.» Et nous, nous ne voulûmes pas
désobéir; mais nous allâmes et lorsque l'heure fut arrivée, nous nous rendîmes
pour ouvrir la porte du magasin à pain. La bénédiction de Dieu descendit sur
nous en dehors de la porte du magasin à pain,7 et ainsi les multitudes mangèrent,
elles furent rassasiées, elles rendirent gloire à Dieu et à notre père.

11 arriva une fois que les frères murmurèrent à cause des cendres qu'ils reti-
raient. Notre père le sut et leur dit : « Combien y a-t-il de fours ici?» —Ils lui répon-
dirent : «Il y en a onze.» — Mon père leur dit : «Allez (à) celui qui est au milieu,
toute la cendre qu'il y a, tirez-la des dix fours, jetez-la dans celui qui est au milieu
et j'ai confiance que par Dieu et les prières des saints il ne se remplira jamais.»8 Et
lorsqu'ils eurent fait selon sa parole véridique, toute la cendre qu'ils retirèrent des
dix fours, on la jeta dans ce (four) et il n'a jamais été rempli jusqu'à ce jourd'hui.

i. Cod. ;>.pi -npoce-j-^ec-ôe. — 2. Le manuscrit ajoute ne. Ce mot doit être abusif. — 3. Le mss. est
illisible en cet endroit. Il donne à peu près AvpHou-. — 4. Cod. ffpw (sic). — 5. La syllabe fieti avait été
omise et a été ajoutée. — 6. Cod. ujevqoqoT. — 7. Ce qui signifie que les pains étaient si abondants
qu'au moment où la porte s'ouvrit ils tombèrent en dehors du magasin. — 8. Mot-à-mot : J'ai confiance
en Dieu et dans les prières des saints qu'il ne se remplira jamais.

3*
loading ...