Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 24
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0130
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
24

E. AMÉLINEAU.

ujes. Tiiegooir ivre neq2£.coR e&o?V. eqepes.ocjonigecees.11 nResÀcoc. neqAie\£ p 2s.e ne-
gooir eTesqepAv.ones/)çoc es.qAv.oc> ncnn\e7V.co7V. mmcoott oitoo_ <\ nesicoT avouji ncAvesq2
ujes. niujesqe €Tces.5o7rn eqoimcfy n^AionR aup MAU?V.ion3 oiroc) evq^evq 3en crykH&
eqces3o7rn £en oimeTpes. eqoi ncnR?V.esiort + neAiesin nTequjin eqRCo^-. nipo 2s.e
iiTe nicnHÀevion5 eqoimn cesnujcoi Av.Avoq Av.q>pn^ noTrujcryujT. nexiorr 2s.e esnes.
ujeno-s"^ ne ujesquje ujespoq Restes. ge&2s.OAv.e>vC 07roçmTeq2s_eAv. nequjini (fol. 35
recto) HTeq^-cmott nes.q Av.nce\ftftevTon neAV. ^R7rpie\RR o-yog nTeqeTV. otrott2s.i
RReTVwA. MAicooTT nesq neAi otfroitx.1 rcoir m-^peies.3 n^c>e&^oAv.e\c. ctc*. ott-
poAV.ni 2>.e ujwni ïC22.en eTesqepAvones^çoc es. nesicoT Av.npoq>RTRc uje e^OTrn ujes.-
poq ottocj ne2î_es.q nesq 2S-e eTes. otf/ ujconi mmor AvesTd.Av.oi. es.qepoircû n22_e
pcoAU eq2s.oo mwoc nesq 2s_e escujconi mmoi Av.n1e2s.copc> eTesqcini Mcpnes.Tr jw.ni-
OTrooini ttesines/5* epoi exes nesccoAV.es eoepTep epoi nnesncoc goncoc nTes2£_oc 2s_e
esirini e&oA hiumott Tnpoir 5en n0.cc0Av.es. ottoc) nesiujeepecop ne eiAveiri 2s_e
einesAvoTT n^çcoTVeAv.. oto£ Avenenccoc ic OTrei2s.oc8 es.qv e&oTV. 3en nes.ccoAv.es. eq^çonc
eMôvUjcù AvcppR^" ncryies&i npeqAV.0JO7TT oirog esquje eSpm ecp&oouj tv^neTpes eqoi

d'élite jusqu'au jour où il acheva de combattre bellement. Le troisième jour qu'il
fut moine, il remplit une cruche d'eau et mon père marcha avec lui jusque dans
le désert intérieur à une distance de treize milles du monastère, et il le plaça à
l'intérieur du rocher dans une caverne qui était de la grandeur de sa taille et
ronde. La porte de la caverne s'ouvrait en haut à la manière d'une fenêtre. Mon
père apa Schnoudi avait l'habitude d'aller à lui chaque semaine pour le visiter
et le bénir, le samedi et le dimanche, et pour lui porter une cruche d'eau et un
peu de pain, le nécessaire pour la semaine. Lorsqu'il y eut un an qu'il était
moine, mon père le prophète alla vers lui et lui dit : «Que t'est-il arrivé? dis-le
moi.» L'homme répondit en lui disant: «Il m'est arrivé la nuit, lorsque l'heure
de la lumière était passée, (que) je me suis vu le corps tremblant d'une mauvaise
manière de sorte que je me suis dit : Toutes mes jointures sont sorties de mon
corps; et j'étais troublé pensant que j'allais mourir bientôt; et ensuite voilà que
quelque chose sortit de mon corps, puant grandement comme le pus des morts,

1. Cod. ecjeptootonigecôc. — 2. tiMisq. — 3. Cod. jK.An5-AA.1011. — 4. Cod. ncm-Aeoii. — 5. Cod.
ir.icniA.eoii. — 6. Cod. iiT^piis. — 7. Tournure peu ordinaire : o-r est un interrogatif indéfini em-
ployé ici comme un nom ordinaire. — 8. Cod. otti^oc.

(
loading ...