Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 25
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0131
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS. ETC.

25

Aicppu^ no'ye'A.sxon «Te OTiiesntioc ottoo esqotoTV. e&oÀ exquje nesq. estion 2s.e esiujG:>-
iu eicope.vv. e&cwV ujes nmesir eTesKMOir-^ «hi e£oTU (fol. 35 verso) es.qepoiroo U2î_e
ninpoqiHTKC eeoiresk esnex ujetto-y^ ne2s_esq nes.q 2s_e 2s_eAi hoav.^ Avqiocry es nioiT2î_e\i
otoo es. noc y^(X> nesn e&oTV. Avnenuofti. A^e«enccoc es. neacoT &mohi MMoq
esqenq efcoTV. è^moiih .iesTeri mcHHOTT. esii on 2^e &Hee\ niAtes^HTHc ' «Te m;5eA.7V.o
eeo-yexft esi^- AtnesOTroi enevicoT ness-Hi ttesq 2*.e aih q>«si esn ne nipeAt q-^oopes
AtkoA. eTes.qi oespoit auxichov. nestevq nui 2î_e es£e\. ne2s_Hi ites.q 2«_e ottoc) esqeii-
ecoit HnexieoooT Titpcry ne. e\qepow> H2£.e nesiooT 2s_e eTes. oTranpicm eqocooir
^ nTVHCH2 AtAtoq esioAq ujes nicHmi esqepeepesneTrem3 MAtoq^ otoo es. niois-2SLesi
Tè>.ooq. oirop ne^q-^oiOTr Atq>^- ne «2s.e nicon iiïieqeooo'y THpcnr ne.

es.cujcont 2s_e on noire«K307r es. OTpooAu i pespoq eq>es ^-ftesui ujAvm ne eoirniuj-^
Av.npest\ue\TeirTHc ne eqoi npevAie\0 eAtestyco. TVoinon es oesit cohi ntoTVn Atneqtti
ne (fol. 36 recto) Atnoir^es o?Vi nesq oirop_ qiesi e\qi oes. nexitoT eqcouj eftoTV. eq2s_co
auuoc 2s.e nesoc hicot espifeon&em5 epot 2s_e esirujcoq Ainesm AtnoTr^es. pTVt hri

et cela s'en alla sur la nudité de la pierre, comme la combustion d'une fumée,
cela s'envola et disparut. Et moi j'ai été perdu d'esprit0 jusqu'il l'heure où tu
m'as appelé à l'intérieur.» — Le prophète saint apa Schnoudi répondit, il lui dit :
«Prends confiance, aujourd'hui tu es sauvé7 et le Seigneur t'a pardonné tes pé-
chés.» Ensuite mon père le prit, il l'emmena au monastère près des frères. Et
moi Visa, le disciple du vieillard saint, je m'approchai de mon père, je lui dis :
«Celui-ci n'est-il pas l'homme de pays étranger qui jadis est venu vers nous?»
11 me dit : «Oui.» Je lui dis : «Où était-il pendant tous ces jours?» Mon père
répondit : «Comme une bête mauvaise l'avait blessé, je l'ai mené au médecin
qui l'a soigné, et il est sauvé.»8 Et le frère rendit gloire à Dieu tous les jours de
sa (vie).

Il arriva un jour qu'un homme vint à lui : c'était un habitant de la ville de
Schmin, grand commerçant, fort riche, mais des voleurs avaient pillé sa maison
et ne lui avaient rien laissé. Et cet homme vint vers mon père, s écriant et disant :
«Seigneur mon père, secours-moi, car on a saccagé ma maison, on ne m'a rien

I. Cod. niAv^enTHC. ■— 2. Cod. tcAttch. — 3. Cod. isqepoep.\neis-m (sic). — 4. Cod. Aïoq (sic). —
5. Cod. ispiÈOHe-in. — 6. Mot-à-mot : et moi j'ai été errant. — 7. Mot à-mot : aujourd'hui le salut
t'a élevé. — 8. Mot-à-mot : et le salut l'a pris.

4
loading ...