Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 26
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0132
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
26

E. AMÉLINEAU.

eirmpq. «.qepcnroo H2s.e ti^ioot ô.îiô. ujeHOT^- ne2s_dvq tiô.q 2s_e tcoiik Ave>.uje n^u
e£ht e^ûc\Ki cïcoottt otoo ^nes.2s_iAv.i nt* npcow.i eToe-vvci e^psii c^îioTV Mq>po
n^-mrTV-H UTe 'fÊiô.Ki. epe moTeu mmcoott ccou .u.iuqoM utc Teq^cpe es2s_oc ne^q
2s_e ne2s.e ujertOTr^ 2s.e ô.mot$* ujespoi nT0.e0.2s-i neMMi eefte otoco£. otoo q«^cô.2s_i
neMô.k H2s.e nipw.ui. otoo isq'T- caiot U2s_e niïipè.PMô.TeirTHc e>.qi e&oTV. e>.qMouji
e^ht e^-£iô.i\. cïcùott otoo 6.q2s_j.ui mupcoMi evoe.uci e3pHi cô,êo7V. utc

^■Êl^KI ï\i\t^ ^ppH^ €Tèv TliMO-iT 2s.0c Hô^q epe TUOTTd.1 MAUùOT ccoh AUliquM ut€

Teqd-qie. oiro£ ne2s_d.q Hô.q H2s.e mpcoMi .u.ïipë.^.u.vreTrTHc 2s_e mujcpHp (fol. 36
verso) ne2s_e nipcoMs htc q>^ ^ne». ujeno-5"^ 2s_e ô^mott o&poi ht^cev2s.i sieMMi
otoo nT&t-\MOi\ enèaocoft. ne2s_e mpcoAU Hô>.q 2s_e ohtooc ic ot.m.huj1 neoooT ^epeTii-
er.u.em2 enivT eneeoTrô.2. eTeMM;\T oto£ ttTô>.5l cmot eko?V.<>JTOTq. totc -\ttcoouot

MTVÎl OI OTCOII Ô.TMOUJI KCAV ïlOTepHOT ' ôwTI Ois. q>H e€K5T*v£l èsTlô.. UjeHOTS"^ £sT-

<5"i cmot e&oTV.giTOTq otoo ô.qcis.2s.i ne.vuooT 2s_e oe-v.ci ncoTen uotkot2s.i «re-
Ten.u.Ton M.vvcoTen. Menenecoc es. tt.\icot ces2s_i neM nipcoMi eT-\qoTiopn tiewq q>esi
eT^qivcoAn .u.Î1HI Mïimpes^MivreTTHc eq2s_co mmoc »ô.q 2s_e nesujHpj .uèsuje h&r

laissé du tout.» Mon père apa Schnoudi répondit, il lui dit : «Lève-toi, va vers
la ville de Siout et tu trouveras trois hommes assis en dehors de la porte de la
ville,4 l'un d'entre eux rassemblant les cheveux de sa tête. Dis lui : Apa Schnoudi
a dit : Viens vers moi afin que je te parle de quelque chose : et l'homme te par-
lera.» Et le négociant reçut sa bénédiction, il sortit, il se rendit à la ville de Siout
et il trouva les hommes assis en dehors de la porte de la ville, ainsi que le lui
avait dit mon père : l'un d'eux rassemblait les cheveux de sa tête. Et l'homme
négociant lui dit : «Compagnon, l'homme de Dieu apa Schnoudi a dit : Viens vers
moi afin que je te parle et que je t'apprenne cette chose.» L'homme lui dit :
«Vraiment voici longtemps5 que je désire voir ce saint-là et recevoir sa béné-
diction.» Alors ils se levèrent tous les deux ensemble, il marchèrent l'un avec
l'autre, ils allèrent devant le saint apa Schnoudi, ils reçurent sa bénédiction et il
leur dit : «Asseyez-vous un peu, reposez-vous.» Ensuite mon père parla avec
l'homme qu'il avait envoyé chercher, celui qui avait pillé la maison du marchand,
lui disant : «Mon fils, va, rends les biens de cet homme, lesquels vous avez

1. Cod. OTMHHUje, orthographe sahidique. — 2. Cod. ^epeni-o-TMiit. — 3. Cod. notrepHu-. —
4. Mot-à-mot : en dehors de l'ouverture de la porte. — 5. Mot-à-mot : voici une multitude de jours.
loading ...