Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 33
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0139
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

33

ncvypo. ne2s_e ti^iiùt doià. ujetioirj tid>.q 2£_e ^n^ujepn&p^^iopem2 nm
iiis.ujHpi ivreuuje hô<r 3ett oT^eiputm3 ht€R3st.oc Mncnrpo 2£_e d^qep 3e7V?V.o ïiaLe
mpioAU4 Avnequj2S-eM2i.oM tu neMHi. ne2s_e iu&epe2s^pioc5 nô.q 2s_e eujam ^iiht
ôwM £en neKOTCouj ic cnron m&toi mïxô.imôw ctthc^oAr eneKOTioiy on ne. îi€2£_e

T1Ô.ICOT AlTipoq>HTHC H&q 2SL6 OTTKOTTtt y^is. qJOOT eko?V. UJÔ. p^C^" OTOg TenHôvMOlUI

(fol. 41 verso) 3en qioiroouj Mq>^. otoo eTôwTrcTi cmott H2s_e m&epe^ô.piocf) ucav

niTVOTT^ H€M TTI^epTOtt THpq eTttMMCOOT èvTrepd,Hô,^COpein7 ujôw pevn^TOOTTI.8 €Tôv

poTOi 2^e ujcoiti nenitoT e<^o-y^& à.ïid>. ujenou"^ uje «d>.q e^oirn eniôirci&cTHpicm
oto£ ôvqq)Oopu} imeqauat. e&o?V. ^quj?V.iv\ eopm o&. q>^- ss.e cnttà. tiTeq-r^Moq etiH
ereqn^ôviTOTT. otoo eT^q^- ^mhh ic ottcThïii noTroomi ^cpoTVMeq e>wCOco?V. neM&q
ujes. tixoAic h-yMeToirpo oirop dwc^ôwq Sen mh^ AuxmèvAô.Ticms 5«>i ïiima. eTe
noTpo hsîot n^HTq. noirpo :x.e ^qqo2£_q emytoi e^qces.2s_i tie.u. tcô>iiot eq2s_co .u.uoe
2£.e neou ot Mii&ipH^ eefee 2s_e 'yujon 5en OTrmuj^- nujeopTep. ne2s_e ïi^kot soie», uje-
ncnr^ n&q 2s_e is.no k ne ujenov^ niMon^oe eT*s.no7riopn nctoq. enep ois* noirpeqep

claire pria mon père disant : «Lève-toi, allons, mon père, afin que tu n'amènes
pas sur moi une grande menace par devant mon seigneur le roi.» Notre père
apa Schnoudi lui dit : «Ne m'accorderas-tu pas, mon fils, que tu t'en ailles en paix
et que tu dises au roi : L'homme est devenu vieux, il n'a pas pu venir avec moi?»
Le vérédaire lui dit : «Si tu ne viens pas de bon gré, voici des soldats en ce lieu
qui t'emmèneront malgré toi.» Mon père le prophète lui dit : «Donc laisse-moi
aujourd'hui jusqu'à demain et nous marcherons selon la volonté de Dieu.» Et
lorsque le vérédaire et le duc eurent été bénis avec toute leur suite, ils se re-
tirèrent jusqu'au matin. Et lorsque le soir fut arrivé notre père saint apa Schnoudi
entra dans le sanctuaire, il étendit les mains, il pria Dieu de lui faire connaître ce
qu'il devait faire. Et lorsqu'il eut dit amen, voici qu'un nuage de lumière l'enleva,
l'emmena dans la ville (capitale) du royaume et le déposa dans le milieu du palais
où le roi dormait. Mais le roi se (réveilla) en sursaut, disant : «Qui es-tu ainsi,
car je suis dans un grand embarras?» Mon père apa Schnoudi dit : «Je suis

1. Cod. nikniA.H. — 2. Cod. nevp<\;>£(opm. — 3- Cod. on-çjpHiui. — 4. Cod. npcojw.i. Une main
moderne a corrigé ivxe mptoAii. — 5. Cod. mfiepÊTevpioc. — 6. Cod. nifiepeTivpioc. — 7. Cod.
a^ep&ni^tûpiK. — 8. Cod. uj^ikïifc.TOOuM. ■— 9. Cod. •M.nin&AA&.Tion.

5
loading ...