Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 40
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0146
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
4o

E. AMÉLINEAU.

emcuonoc 2s_e nuequjevTu efcoTV. mmoh ^neo^^n eooTrn *>.n ee&e ^-2^i^eHHH eTevi-
ce.unuTc ne.u. neTpoc e12s.cc mmoc 2s_e q^m eTnn^conoq oi2s_en tuhô.oi eqeujtoni
eqcono ujen niqmom ottoo q>u eTeKn^&o?V.q e&oTV. pï22_en mn&oi eqeujcoTii eq&H?V.
Sen niqmotri. ottoo ct^ ïi^iiùt ccotcav. eHd>.ic&.2s.i nTOTq MnicioTHp ^q-rionq A.qi
e&oA uj^ nieuicnonoc ottoo ^qep^cne^eceev.11 MMoq eTevTTUHn eTTc^2s_i ne.u.
HOTrepnoTT ^qujen^q ti2î_e nienicnonoc e&o?V.oiTOTq AvnevicoT èoid». ujeuoTT^- 3en

OTTOeipHHH- UTC q>^

es.cuftûïii 2s^e on noTTeoooiT epe hô^icot peMci 3en niA\.OHô.cTHpion ic gnime
d^qi e£oTrn n:x.e TLi2s.i2s.fto7V.oc «cm ueMHHUje Ha^esiAicott3 ne.u^q ottoc) n*.qc^2£_i
ne.M. nèvicoT £en OTTïnaj^- n^neiTvn1 neM oe^n neTgcooTT. neucoT 2^e eT^qn^tt
enir^ievÊioAoc d^qe.u.1 cèvTOTq n^oTmoTT ô,qqo22_q enujcoi d<q2£-eM2î-0A\. epoq ottoç»
d.q^.w.oni MMoq ôvqujconi eqpcoST MMoq pi2s_en? kik^oi ottoo ô.qxd^o Teqq>^T
e&pm 62i.coq oirop ^qcouj e&oTV. emcnHOTT eT^ô^TOTq 2s_e tô^oo «nôviue^cooTTni '
eTOTrep nceoq ottoç> cô^totott ^ttÎicûTV. e&oTV Mq>pH^- noTTKôoiuoc.

(fol. 47 recto) ôwcujtom :x.e on noTrepooTT epe ô.n^ M^pTTrpioc nTe q>£i(x>ott
nes.pcoA" eKtoncT^nTinoTTïio7V.ic epe^Tq MnoTrpo «eo2s.ocioc otto£ €T*s.qq>o<) MïieAvec

(au ciel)8 à cause de la promesse que j'ai faite9 à Pierre, disant : «Que ce que tu
lieras sur la terre soit lié dans les cieux, et que ce que tu délieras sur la terre soit
délié dans les cieux.» Et lorsque mon père entendit ces mots du Sauveur, il se
leva, il alla vers l'évêque et il l'embrassa. Lorsqu'ils eurent cessé de parler en-
semble, l'évêque s'éloigna de mon père apa Schnoudi dans la paix de Dieu. Amen.

Il arriva qu'un jour mon père étant assis dans le monastère, voici qu'entra le
diable, ainsi qu'une foule de démons avec lui, et il parla à mon père dans une
grande menace et avec des malices. Lorsque mon père vit le diable, il le connut;
aussitôt il sursauta, il prévalut contre lui, il le saisit, il le renversa par terre, il
mit son pied sur lui et il cria aux frères qui étaient auprès de lui : «Prenez les
autres qui le suivent;» et eux, ils s'évanouirent comme la fumée.

Il arriva un jour qu'apa Martyrios de Phbôou se rendit à Constantinople devant
le roi Théodose, et lorsqu'il fut arrivé en vue du monastère, il dit: «Je veux adorer

r. Cod. ù.qepa.cne.3ec«e. — 2. Cod. OToipHim. — 3. Cod. it2k.eAv.con. — 4. Cod. na.TiiAn. —
5. Cod. qiocti, orthographe sahidique. — 6. Cod. oslct^ço h.\ih£;)ç6>ots-iu. — 7. Cod. n&çcoc. —
8. Mot-à-mot : je ne te placerai pas au (ciel). — 9. Mot-à-mot : que j'ai solidifié.
loading ...