Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 41
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0147
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

41

MniMon^cTHpion es.q22.oc 22_e ^ottwuj egcoTV. eepnpocmniem1 AiuesiioT Avnpoq>HTHC
esïiev ujenoTT^- Auies^oircoTeft e&m. es. OT^eTUyipi avmohcv^oc eqoi mio-respioc mïii-
SeTvAo esiies. Av.es.pTTpioc eïieqpes.n ne iooes.«UHC esqepoirco 3eu OTTAieTîiesujT ïiesofti

k€2S.e 22.6 «sUJ AUipoqiHTHC av.es.pOtt ttestt 36tt ottav.6-0AV.hi Cis.p q)H GTeMM^tt €AU dstt

22.6 eT^qoTreM ou* «pou-gi. cyog Metiettccoc cm es.qi enujcoi es.qAv.ouji ueAv. neqiavr
çm niMoiiT. eTes.q3coHT 2s.e e3ou*ïi eniAv.ottes.cTHpiort es. neuccrr Tocmq e^qi e&oA 5es.-
22.ooq ou*og exu-epescites^ec^es.1:2 ïmou*epHou* ou*o£ TOTe esqo?\.ou* c&otth eniAiones-
cTHpiou ou*oo eTdwTruj?V.H7V es.u*oeAv.ci. £en *fo7mou* ne22.e H0.1COT (fol. 47 verso)
Auipoq>HTHc esïies ujenou"^ AuiesipH*^ 22_e esqeocm io*>&.hhhc. es. hichhou* 2s.e 2s_otujt
lices. ttOTrepuou*. Aienencooc ne22.es.q 2î_e es.i22_e epoR3 n«on ko^khhc nmoTespioc ht€
itttSe'\7V.o esiies. Av.es.pTU*pioc.+ TOTe es. ixesicoT es.Av.oiti MAioq ou*o£ ne22_es.q uesq 22_e
icoè^nnHc &en ou*Av.eeAV.Hi5 ujenou-q- cau es» 22_e eTes.qou*€M ou* upou*oi ou*o£ nesi-
ecoAv.es. ne&iHrt eTces.22.1 H€AV.es.u -^hou* qnesgeAici e^6pni neAv. mesïiocTo'A.oc 3e«
niegoou* HTe nioesTi ou*o£ tiTeq^ oesii tteAv.toou*. 7V.omon esnes/u* AuiepepesTHessyr eq>*^

mon père le prophète apa Schnoudi, avant d'aller au Nord.» Un jeune homme
qui était secrétaire du vieillard apa Martyrios, et dont le nom était Jean, répon-
dit dans l'obstination, disant : «Quel prophète? Allons donc, car en vérité celui-
là ne sait pas ce qu'il a mangé (hier) au soir.» Et ensuite il monta,6 il marcha
avec son père dans le chemin, et lorsque (Martyrios) approcha du monastère,
mon père se leva, il sortit à sa rencontre et ils s'embrassèrent l'un l'autre; alors
il le fit entrer dans le monastère, et lorsqu'ils eurent prié, ils s'assirent. En ce
moment mon père le prophète apa Schnoudi parla ainsi : «Où est Jean?» —
Mais les frères se regardèrent les uns les autres. Ensuite il dit : «Je te parle, à
toi, Jean, le secrétaire du vieillard apa Martyrios.» Alors mon père le prit et lui
dit : «Jean, en vérité Schnoudi ne sait pas ce qu'il a mangé (hier) au soir! et ce
pauvre corps qui parle maintenant avec toi sera assis avec les Apôtres au jour
du jugement et il jugera avec eux. Maintenant prends garde, ne sois pas incré-
dule envers Dieu et ses serviteurs.» Mais le jeune homme aussitôt se jeta aux
pieds de mon père saint le suppliant en disant : «Pardonne-moi, j'ai péché.» —

I. Cod. eepupocKTiim. — 2. Cod. ft.is-ep<\cn;\;5ecoe. — 3. Cod. a.i2«.epoK. — 4. Cad. a.ttjv Ai*.p-
Tipi (sic) à la fin de la ligne. — 5. Cod. otav.ctj.v.ki , orthographe vicieuse. — 6. C'est-à-dire : il des-
cendit du bateau : la conversation suivante avait donc lieu sur la barque.

6
loading ...