Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 44
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0150
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
44

E. AMÉLINEAU.

es,cujconi 2s^e on epe nenicoT es.ne%. ujenoTr^ geMci £e>_Tett noirpo ic ottuiuj^-
hcttcrTV-htikoc nTe noirpo es.qi eqoTiouj etfi cmott nTOTq MneutOT oirop e*qoTcoujT
ne\,q es.qi 2i.e eqnes.es.Moni nTeq__î--2s_ nTeqepescnesr.ecoesi1 mmoc. es. nesiooT cor
Teq2*_i2£- epoq MneqTRic nex.q. ne2s_e noirpo nesq 2s_e nesitoT e«oire\& (fol. 4g
verso) ex.pi ^-do^TiH nTencMOTr epoR 2s_e oTraiu}^- ne £en nsnev7V.es.Tion neM 5en
^■ctprTvrtoc2 THpc. nenicoT 2s_e ne2£_ex.q 3en o7r24.conT neM ottm.rcs.0^ npHT 2s_e
eRcycouj RTes.^- RTe\2s_i2s_ noTrpeoMi eqccoq Mniepq>ei nTe cp^- j£en neqçj&Rom ct5j
m&o^ eTeqipi mmcoot. totc es,qepujq>Hpi n__s_e no-ypo ovop evq^- coott Mcp^- neM
neqnpoq>rtrc eooTes.fi- esnes. ujenoTS"^.

exqTconq on noireon n2s_e nenicoT e«07res.ft esnes. RjenoTT^ es.quje e^oirn eujMin
^■no?Vïc eepeqcopi nois*ge?V?V.Httoc3 eefte nn5in2s.onc eTeqipi mmwot nniOHRs
ottoo RTeq22_eMq nTeqe*.nei?Veini epoq npex.n neTpcooT choc eirnex.i e2s_coq efto?\.pj-
Ten q>q\ ovop eTexq2î_eMq es.qces.2s_1 neMe»_q 5en ne*.i. q>n eTeMMexir ive ococ
evenoTr^ es.qcoTFTCon Teq2s.i2î_ e&oTv. nujoTrcoTvnc exq^" noirujeHROirp ejSoim 3en
nc»o MnenitOT exnes. ujenoTr^. (fol. 5o recto) £en ^OTraoT eTexqujORpjq ic cyexï

Il arriva aussi que notre père apa Schnoudi étant assis devant le roi, voici
qu'un grand sénateur du roi arriva, voulant recevoir la bénédiction de mon père,
et il se prosterna devant lui, il vint pour prendre sa main et la baiser. Mon père
retira sa main à lui, il rie la lui donna pas. Le roi lui dit : «Mon père saint, fais-
moi l'amitié de le bénir, car c'est un grand (personnage) dans le palais et dans
tout le sénat.» Notre père dit avec colère et douleur : «Veux-tu que je donne ma
main à un homme qui souille le temple de Dieu par les oeuvres abominables
qu'il fait?» Alors le roi s'étonna, il rendit gloire à Dieu et à son prophète saint
apa Schnoudi.

Une fois notre père saint apa Schnoudi se leva, il entra dans la ville de Schmin
pour reprendre un païen au sujet des violences qu'il exerçait contre les pauvres et
pour le menacer, lorsqu'il l'aurait trouvé, des maux qui devaient fondre sur lui de
la part de Dieu. Et lorsqu'il l'eut trouvé, il lui parla ainsi; mais celui-là comme un
athée étendit sa main digne d'être coupée et donna un soufflet sur le visage de
notre père apa Schnoudi. Au moment même qu'il le frappa, voici que quelqu'un

1. Cod. epixena^ece-e. — 2. Cod. ctmKAHTOc. — 3. Cod. hottçêAhiioc. — 4. Cod. HeqivnTAH (sic).
loading ...