Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 45
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0151
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

45

d.q^- Mïieqcnroi eni^noTT^ €ta\.m^tt e^qi eppm 3en nmA^Teiev1 nxe ^noTVic
eqpi 00^ e&oTV. eM^ujoi2 ^wc OTrniuj^ tiTe noTrpo. ottoo ^q^Moni .unqoM nTe tc-
q^ne ô.q^ n^q noTryjettHOTTp e;50Trn £en ïieqpo oirop esqccou Mjw.oq âen ^-noTVïc
THpc epe OTmiuj^- mmhuj ovep ncwq ujèvTeq-jiTq e&o?V. esten q>iespo ottoo ô.qco)ïv
MMoq enecHT eniAioiOTT OTrop ^Tomc Avnfe ottoo mtiottkotott enes.Tr eptooT nuecon
ptocTe3 nTe OTron niften eT^Trn^TT epoiOTT htott2î_oci 2te «Ai oire^oTrcid. nTe q>^-
Te eT^qoTTopTic ecTi auhiuj .UTiidwceftHc npeATVnnoc5 eTMMôvTT n^coTVeM ee&e nôw-
ujôvi nniSinTonc eTeqipi mmcoott. ottoo ïiesipH^- n^Tr^- ooott Mqv^- q>n eTipi nnsuj-
q)Hpi 3en nen2s.i2s. nneqcoym.

es.qTconq on noTTCHOTr n2SL€ netucoT e^oTT^û doies. inertes"^ (fol. 5o verso) e^peq-
uje em^AU n?V.eTTiT 2£.e pm^. eqeTôwOiro e£pni nnïei2s_co?V.on" eivSeu nw^ eTe-M^d/y.
ottoo &en n2s_inepoire.u.i n2s_e nioe'A.TV.nnoc? ctmm^tt dvTruje noooTT ôwTtujoohi 3en
niAVôw hmouji e^oTrn em^-Au ^ttocoavc np^n q>èvpM^uei^s RevTd». noir2s_0L>.M. €ttottwuj
e^ noTTUjooujT Av.niMCOiT mmouji. TieniooT" ujenoTT^- ^qôJA.Hi eneqico ottoo

s'approcha de cet athée, marchant sur les places de la ville, imprimant une
grande terreur comme un grand (officier) du roi, et il saisit la chevelure de sa
tête (au païen), il lui donna un soufflet sur son visage et il le conduisit par la
ville entière. Une grande multitude le suivit jusqu'à ce qu'il l'eût conduit sur le
fleuve, il le précipita dans l'eau et ils se submergèrent tous les deux et on ne les
revit jamais plus, de sorte que quiconque les avait vus, dit : «C'est une puissance
de Dieu qu'il a envoyée pour tirer sur le champ vengeance de ce païen impie,
à cause du nombre des violences qu'il a exercées.» Et ainsi ils rendirent gloire
à Dieu qui opère des prodiges par les mains de ses élus.

Un jour se leva notre père saint apa Schnoudi pour aller dans le village de
Bleuit10 et détruire les idoles qui s'y trouvaient. Lorsque les païens l'apprirent,
ils creusèrent (un trou) dans le chemin conduisant au village, ils enfuirent des
recettes magiques selon leurs livres, voulant l'empêcher de passer dans le che-
min. Notre père Schnoudi monta sur son âne et commença de marcher sur le

1. Cod. Km5V.ivTiô.. — 2. Cod. mm.e>.uj(o. — 3. Cod. çtoc a>_e. — 4. Cad. iitot2c.oit (?). — 5. Cod.
u^eAnnoc. — 6. Cod. muiD^toAcm. — 7. Cod. k^cAhiioc. — 8. Cod. cJîjvpjw.&xMjs.. — 9. A la ligne on
lit uj«>. C'est une indication pour la lecture : on arrêtait la leçon en cet endroit. ■— 10. Bleuit est un
petit village du nôme d'Akhmim.
loading ...