Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 51
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0157
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

5i

end.ipco.vu ukocmiroc eTd.qTd.7voq enujOM d.qep AveTveTH enictiHOT. ctô. neuiorr
2s.e MnpocpHTnc d.Hd. ujenoir^ cau 2s.e nicnHoir ^peAipeAi oiroo ce.u.onMon £>en
nôki (fol. 5q verso) d.qow>no MnïAurcTHpion eptoo-y 3en oirad.ppHCïd. eq2s.co
mmoc hwott 2s_e TCttOOTTT Hô^cttHOT 2s.e nipioAu eTd.quje enujioi dvqep av€?v.eTH
epon ^"ïiott <ïpd.i ne ninpoq>HTHc eeo7Fd.£i 2\_d.Tri2s. nujnpi mecce eTd.qepenie7r-
JM.cih' eep MeTveTH ;Sen TeTenenH?YHcid. ottoo ic d. noc ep;)Çd.piTeceda - ne. h »mw-
niiy^ nd.t*d.eon. otto£ 5en ^■otthott d. hickhott <fo2s_i cd. noirepHoir eâOTrn em-
€rycid.cTHpion eTTAveeTi 2s_e ceud.2s.eMq nce<5"i cavott ne.u cftco eîioTvoiTOTq oiroo

AV.nOTnd.7T eO?U. T0T6 d.7Tep UjqJHpï THpOTT AUlipH^ CTCpe q>^- ^CiOTT A\q3H eôOTTôvCl
nirtlUJ^ AUipoq>HTHC HIOJT UTdwH dOId. UjenOTT^.

d.cujtoni 2s.e on noir€«X507r eTd. «vit*.3 Md.pTirpioc nid.p;)£HA\.d.H2s.piTHc ivre
cpÊcooT 1 €3ht ujd. mnpoqjHTHC m& ujenoT*^ €2s_eA\. nequjmi ottoj? eepd.cnd.-
^eceôvi+MMoq ne cyon cnrv|rd.?v.THc 2s.e mouji ncd. d.nd. A\d.pT7rpioc (fol. 55 recto)
otoo eTdviruje aSoim5 e^-ennTvncid. 2s_e e7rnd.5l cmot d. ni\j;d.7\THC ooi eqeptyd.Tv-
Tvein' evqwcu nd.pd. nuji ottoo nd.qcwoTtt d.n eniAvycTnpiou. totc ne2s.e q>n

monter et qui a fait la méditation aux frères.» Mais lorsque notre père le pro-
phète apa Schnoudi sut que les frères murmuraient et qu'ils avaient ces pensées,
il leur manifesta le mystère avec franchise, leur disant : «Ayez confiance en moi,
mes frères, (je vous dis) que l'homme qui est monté et nous a fait tout à l'heure
la méditation est David le prophète saint, le fils de Jessé, qui a désiré faire la
méditation dans notre église et voici que le Seigneur nous a accordé la grâce de
ces grands biens.» Et à l'instant les frères se précipitèrent dans le sanctuaire
pensant le trouver afin de recevoir sa bénédiction et ses enseignements, et ils ne
trouvèrent personne : alors ils admirèrent tous la manière dont Dieu avait glo-
rifié le saint, le grand prophète, notre père apa Schnoudi.

Il arriva aussi un jour, lorsque apa Martyrios l'archimandrite de Phbôou vint
au nord vers le prophète apa Schnoudi pour le visiter et l'embrasser, qu'un
chantre vint avec apa Martyrios; et lorsqu'ils furent entrés dans l'Église pour
recevoir la bénédiction, le chantre continua de chanter, et il continua trop long-
temps, ne sachant pas le mystère. Alors le saint apa Martyrios dit à notre père

I. Cod. CTiyqepe.ni^Ts-M.111. — 2. Cod. ep^^pi^ec^e. — 3. Cod. eT&ne.. — 4. Cod. eepeena^ee-ee.
— 5. Cod. eSOTA. — 6. Cod. £qep\l/i.Am.

7*
loading ...