Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 57
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0163
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

5?

nTeuAvcns"^- hhs AuiipeM nui e-r^qoi nicon ekoTV. £&TOTq. ottoo eT&qi ii€2s_e neniWT
n^q 2s_e cri mïucoh e^oTTti HTeqooi ueM mcttHOTT AV-ppir^- uujopn ou. ottoo &irep
ujfpHpi TupoTT H2s.e niCKHOT eïiiMTTCTHpio» eT^qujooni.

^cujgmii on noTrpoMTii eujTeAvepe m.vu>}oir 1 ottoo TiemcoT es.n^ ujeïioTr^
e.ui eni.w.TrcTHpjon eftoAoïTeu noc ottoo nooq ocoq £vq5cùpïi auiioco& e&oTV. itm-
cnHOT. epe neqepMCOOTi ujotto e^pHi â€ti ïieq&^A. ottoo ness^q u^n (fol. 5g
recto) 2s_e ujAhTV. eopm o*, q>*f ottoo ^nou pco q-ïiivuje uki esoTii eniuj^qe UT^sep
Tô^i oeka^oM^c' eiTcofto .u.noc ottoo ôvHôvTT MTieuepe oAi npcoMi 1 nui e^cnrn en-

t t < ici

THpq. Aoinou MeneKCft. epequje n^q e£0tt» enuf^qe OTTdoxdaiTHM*, ujcùtii.

ôw ïlI2s.0tt<7 I e^OTTÎl e+AiOllH £eïï TlIM^o 2s. HeOOOTT ut6 4oe£l2^0m^e eT.um^tt

eqoToouj eepnpocïnrnem2 AUiemorr eeoTT&& ôoi^ uj€hott^ otto£ e7i cmott e&o?V.-

OITOTq. OTTO£ ^qMOTT^ epOI jS.HOK TUe7V.ôv^ICTOC ClHCfc. IUMd^eHTHC3 HT€ HettlCOT.

Ti624_^q tiHi 2i.e eicnriouj eep^n^tiTôwU enuie'A.TV.o eeoTTôwft ottoo tnvn.ep npocuTT-
nein4 MMoq. e^iep ottco iiô^q 2s_e eq.5ert5 MOtiôwCTHpiOM dat &7V\d>. ^qoco?\. eni-
uj^qe eTcs^oTrn. ne2s_e iiï2^ott£ nui on 2$_e oco?V. UTeuMOTT^- epoq hhi. ottoo es. hi-

frère, qu'il demeure avec les frères comme autrefois.» Et les frères s'étonnèrent
tous, ne sachant pas le mystère qui était arrivé.

11 arriva une année que l'eau ne vint pas, et notre père apa Schnoudi savait
le mystère par le Seigneur, et lui aussi manifesta la chose aux frères. Les larmes
coulaient abondamment de ses yeux et il nous dit : «Priez Dieu, et moi aussi
j'irai au désert passer toute cette semaine (et) prier le Seigneur : prenez garde
que personne ne vienne à moi, du tout.» Mais après qu'il fut entré dans le désert
il survint un événement : le duc vint au monastère le troisième jour de cette
semaine désirant adorer notre père saint, apa Schnoudi, et recevoir sa bénédiction.
Et il m'appella, moi, le minime Visa, le disciple de notre père, il me dit : «Je
veux rencontrer le vieillard saint et l'adorer.» — Je lui répondis : «Il n'est pas
dans le monastère, mais il est allé dans l'intérieur du désert.» — Le duc dit :
«Va, appellede-moi.» Et les frères lui répondirent : «11 nous a dit : Ne laissez
personne venir à moi, du tout, pendant toute cette semaine.» Mais le duc jura
comme un homme qui est dans les honneurs, disant : «Je ne cesse pas d'être avec

I. Cod. TA.ienfi.OAv*.c (sic). — 2. Cod. eepnpocn.Tiuii. — 3. Cod. niAva,^iTHC. — 4. Cod. u-r^ep
îipociiTum. — 5. Cod. 2ceqâetiT.

8
loading ...