Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 64
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0170
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
64

Uj6>pC0Tett €Tôk niCiS.22.1 €TC^HOTTT 2S.C011 €&0?V. C2î_COrt HH €T6 OTTOtt OÔ.H d^Pe'A.OC

epem^TMem ' eneoy epcooir.

ô^cujcoiTi 2s.e on HOTreoooT 6. nemcoT .w.upoq>HTHc doi*. ujenoir^ uje n^q e&KT

UJis. ïlTCiiOT ilCICùOTTT 62SLe.U.2 nUJIHI MlXeqUJ^Hp MïtpO^HTHC ôkïldk ICO^tlHHC <pH

eooir&£i it^n^^copHTHc3 <pH on eujôv7rAv.oir^- epoq 2s_e nidouye eqoi necuÀescToc1
eqopq e^omi ,îe» ïiuj^qe 3en otko7T2£.i m.m&. ïiujootii ottoc) t\èvqcdw2s_i neM nu
eene^ocoTV uj^poq e&o'\ .Seu otthot5"2£-I nujoirujT otoo ne ottou osai .u^pTTrpoc
2£H mtiïtcoott «Te cicoottt (fol. 64 verso) epe no-yccoA^ô». 2s^e eoMe 5en

ixiMes. kjmouji. MHiHôkTS* eyj^qocoA. e^iiT £eri ïiim^. mjmouji uj^pe m.w.ô.pTTrpoc gtgm.-
1 e&oA ie^ss_coq ic2s_en AviièvTeqâooHT5 eniAiwiT gtot^IK n^HTq. oirop ne-
uj^irepoTrco n^q nceep^cnô^ece^i0 AiMoq eTr^_co jm.jm.oc 2s_e rô»,7V.(oc cpMenpjT
Mcp^- ottoo Menencojc uj&.tmouji neAiôvq ein-q^o MMoq eftoA ujô. ootto eoir.M.ï'A.iotv
*en otthiuj'J uepoTTOT eTrcoA-ceÀ M.u.oq £eu ottuiu]'^ UTeuo. ottoo ou ottmhuj
ticon n^qe&2£_i tie.u. nenoc me ïvjçc npcoq neAi pcoq o^n cou on ne>vqcdv2s.i iiêm

nous afin que la parole écrite s'accomplît à notre égard : les anges ont désiré
les voir.»

Il arriva aussi un jour que notre père apa Schnoudi alla au Nord vers la ville
de Siout pour visiter son compagnon le prophète Jean, le saint anachorète, celui
qu'on appelle le charpentier; il était étroitement enfermé dans une petite habita-
tion et il parlait par une petite fenêtre à ceux qui venaient vers lui. Et il y avait des
martyrs placés8 au nord de la montagne de Siout, leurs corps étant enterrés dans
le chemin. A l'heure où il approcha du Nord dans le chemin, les martyrs sor-
tirent au devant de lui dès avant qu'il n'approchât du chemin où ils se trouvaient,
et ils prenaient la parole afin de l'embrasser, disant : «Tu es bien venu, ô bien aimé
de Dieu,» et ensuite ils marchèrent avec lui, le conduisant pendant plus d'un mille,
dans une grande joie, le consolant dans une grande gloire. Et une multitude de
fois il parlait avec Notre Seigneur Jésus le Christ, bouche à bouche, d'autres fois
il parlait avec les prophètes; quelquefois les apôtres se montraient à lui et par-

1. Cod. epeui-OTMiit. — 2. Cod. ecst-M, orthographe sahidique. — Cad. ii».njv^topiTnc. — 4. Cod.
eunAiicTOC. — 5- Cod. icsceii îi^TeqSwiiT. — 6. Cod. epivcn^^cco^c. — 7. Cod. eoTMTÎVXioii. —

8. Il s'agit des sépultures de martyrs enterrés près des chemins, comme c'est encore l'usage pour les
sépultures, des saints musulmans.
loading ...