Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 67
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0173
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

67

oipeu nspo HTe nioe'A.'A.unoc1 3en ^ottuott es. nipwoT utc nmi ottcou ucèv tiov-
epuo-y ujôvTeqocoTV e&oim eniAUùïT epe mei2sj*>7V.on2 n£nTq. ottoo neapu*^ &qo-
Aott uca< tiicHRcnr eoneM&q evyeuoTT efeoTV. oi2SLeu q>i^po ^iruop2£.ot ô^tt^itot
Av.q>&uji èvTCô.TOTr e£pui eqM^po (fol. 66 recto) otto£ on d,qi euicev. neMetiT utc
q>iespo AineqpH'f ueoq ucav. mcriHOTT xcopie 2S-01 ueM neci- otfoq oh niiV€T€Éi-
ncooTi Avue o\i «^htott ^ »totcav.h enTHpq £en nie2SL0ùp£ eTCAiM^Tr3 ujô. totft^c-

«coott eniAVOtlôvCTHpiOïl. miou THpOTT Udai^- C0OT M<Sj>-\ HCAl H6UICOT ^ix*.

ujenoTT^1 eopui e2*.en nmeeiidaieir Tupoir exeqipi auu.cooif hca*. neniWT.

ôvCUIcùtii 2s_e ou uotchott eepoTrocoois"^ e^-c7rno2^oe »2s_e hcuicot eeoTF^fe
e^poTrepu^^ipei»1 Auu^eekHc necTopioc eqAVM^Tr owq U2s_e ndkicùT MixpoqiH-
thc ^hè< ujenoTr^- tieM ni^cioe u7rp1A.TV.oe ni^p^ienienonoe me p^uoq\ ottoo
eT^Tuje e^OTru e^eRK?V.RCid>. nee^co e5pui umepouoe oto£ Heeoe.u.cs oiss-woir
à-T^co e£pHi nueepouoe £en oaih^- AUticTrne^picm otoo èvir^co £i2*.coq AuiiTe-
Tp^eirôvueeTViott eeoTdwft (fol. 66 verso) ottoc) eTdwqi e£omi ti2£_e ïii^ee&uc nec-
Topioc 3en ottuiu}^- uq>daiT^ci^ AUAeTJTés.ei &m ucav. ottaict^tiumï totc evqtoTvi

s'ouvrirent l'une après l'autre, jusqu'à ce qu'il fut entré dans le chemin où se
trouvaient les idoles. Et ainsi il les prit avec les frères qui l'accompagnaient, ils
les portèrent au fleuve, ils les brisèrent, ils les mirent en pièces,5 ils les jetèrent
dans le fleuve; puis il s'en alla de même à l'ouest du fleuve à sa manière, lui et
les frères, sans barques ni matelots; et les bêtes de somme de leur côté ne pous-
sèrent aucun cri pendant cette nuit,6 jusqu'à ce qu'ils fussent retournés au monas-
tère. Et tous, nous rendîmes gloire à Dieu ainsi qu'à notre père apa Schnoudi
au sujet de tous les biens qu'il avait faits avec notre père.

Il arriva aussi à une (certaine) époque qu'on réunît nos pères saints en Synode
pour condamner l'impie Nestorios : mon père apa Schnoudi s'y trouva aussi
avec le saint Cyrille, l'archevêque de Rakoti; et lorsqu'ils furent entrés dans
l'église, qu'on eût placé les trônes et que (les évêques) se furent assis dessus, on
mit un autre trône au milieu de l'assemblée et on plaça dessus les quatre évan-
giles saints. Et lorsqu'entra l'impie Nestorios dans une grande apparence d'or-

1. Cod. m^eA-Hiioc. — 2. Cod. imna.toîV.oii. —■ 3. Cod. etwavot. — 4. Cod. R*.©epiit. — 5. Mot-
à-mot : ils les firent en moitié. — 6. Mot-à-mot : ne donnèrent pas leur voix.

9*
loading ...