Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 68
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0174
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
68

E. AMÉL1NEAU.

nrepotioc. neucoT 2s.e iMies. ujenoTr^ eTd.qu^Tf e(pH eTiv necropioc euq ^qmc MMoq
ô.qqc>2s_q enujtoi £en ott2s_cout m^iïi^ioc1 £en «mh^ nnemcv^ eeoTTô.£i ^qd.Moni
nnieir&x'ceTV.ioti evqoTv.cnr e&o?V.£i2£_ett mn^gi otto£ &qpoi;st Auii^ceftHc gtgmmôwT
necTopjoe e£0Trn eTeq^ecTe «cjht eq2s.co mmoc 2s_e eKOTrcouj nre Tuynpi A\.rp^
oe.uci oi2£-e» TiiRes.oi ottoo neoïi HTeuoeMci gi2£.en niepouoc. e^qep ottco «2s.e
ni^cekHc uecTcpioc ïie2*_^q Av.ïi£atùT eviiev ujettoTr^- 2s_e ott ne neugcofe neou 3eH
mk^ HTôwSCTrnc^oc oo'A.coc pco neosi OTremciiOïioe e^n OTf2^e n-eou OTSVvp^i-
(fol. 67 recto) Md.tt2^pjTHc enrage oTmpoecTcoc2 neoR OTs-Mcm^^cic.

e^qep ottco H2s_e nenicoT ne2î_^q McpH eTCAi-u^Tr3 2s_e satOK. gtôw q>^- ottoouj 6€>pïi
ertô.iMÈv 2s.e os«^ nT^2î_qM0H h^t£v neuMeTujdwq^- ottoo rtTdvOTrcono e&oTV uni-
iiA.e\.HH nTe TeK.u.eT^eeîmc. euT«s.ceo e&oA nni^ici utc niMonocenHc nujnpi «Te
cpq- eT^qujonoTf £&pon ujes. TeqTOTT2s_on efcoTV ;£en neHHofti otto£ neoq ^hott
een^epeniTiM^H ' nô>.u n^wTVeM. ottoçj Sen ^otthott ctcmm^tt ô.qei e&o?V. e2s_en

gueil et avec impudence, alors il enleva les quatre évangiles saints, il les plaça
par terre et il s'assit sur le trône. Mais lorsque mon père apa Schnoudi vit ce
qu'avait fait Nestorios, il se précipita, il le fit se lever avec une juste colère du
milieu des pères saints, il prit les évangiles, il les enleva de terre et il frappa cet
impie Nestorios à la poitrine en disant : «Veux-tu que le fils de Dieu soit assis
à terre et que toi, tu sois assis sur un trône?» — L'impie Nestorios répondit, il
dit à mon père Schnoudi : «Qu'as-tu à faire, toi, au milieu de ce synode? par-
faitement, toi-même! toi, tu n'es pas un ôvêque, tu n'es pas un archimandrite, ni
un supérieur; mais tu es un moine.» — Notre père lui répondit, il lui dit : «Je
suis celui que Dieu a voulu faire venir ici afin que je te châtie comme le méritent
tes apostasies et que je dévoile ton impiété. Tu as rejeté les souffrances du fils
unique de Dieu, qu'il a endurées pour nous afin de nous sauver de nos péchés,
et c'est lui maintenant qui te récompensera bientôt.» Et à ce moment même,
(Nestorios) tomba de son siège par terre, il devint démoniaque au milieu du

1. Cod. no^meon. Le neutre est une faute, mais peut-être l'employait-on quelquefois dans le peuple.
— 2. Il ne saurait ici s'agir de magistrat, car ce mot se trouve dans une énumération de personnages
ecclésiastiques. — 3. Cod. <ltm.m.&tt. — 4. La lettre e oubliée a été ajoutée au-dessus par le scribe lui-
même.
loading ...