Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 78
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0184
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile


E. AMÉLINEAU.

e».cuicoiii 2s.e on no-yegoois* eq£€Av.ci n2£.e neniorr njenoir^ eqe^2î_i nejw.

cj&.n pcoMi hhocaukoc ô>. oir^&oon ^TVhi e£pm e2s_en ^2£.oi cearinooi mav.ooot oto<>
ô.qAVOTT'^ enecRT e2s_cooir. totg a. ottôwI £en nipooAU ctocmci 3dO"en nemcoT e^q-
coavc enujcoi eni^&wn ne2s_e<q 2£_e ovujini noirqi GT^ett pwu nià.&ojn. nemcoT
2^e sois», ujenoir^ es.qqi &£oai eq2s_co maioc 2^e co neM^MeTd>.TgHT eT^C2s_eM2£_oAV
e2£_en niujnpi nxe nipcoAu (fol. 74 recto) epe nèa ô^&omi cwotth Ain^aujinï novqi
neoon avh ïiiqô.i ujini utc neniorr ne nidvkcon. Aupcop ndounpi Mnep^à. usa
oco& âcn TienoRT nnecon etT'i ca*.k rtTOTq avti^io^TVkt d^Aes. eqcouj enujcoi
110c eepeqco&^ ne^q ïvreqTpoqjH 1e oyivovk evivccoTCAi1 dai enityèJVAuo^oc2 2s_ev-
eq2s.to aiaioc 2s_e q>H eT^- nTSpe nniTe&ttcoovi ncooir neA*. niM^c htc nidw-
&con nn eTcouj eopm OTrknq. otok gôat mhuj tvs.p npcoAu 5i MHim 5en tcaih
nnioôwTV.^ hca*. mpn neM nnog neA*. hiciott n^i -rupoTT ç>d.n MeTujôauye ei2vto-
2«^on3 ne eycHOOTT. cc^hottt ce^p 22.6 ^ty-y^n eondvipi nnea eTreqoo^ n-^'-y^ii
eTeMA^-s* eftoA^en necÀ^oc. otok gdai avhuj on eu-^co noenoir eni^p^wn
nTe nôkinocMoc 2s_e Auuon o7V.i AineTOcooir nèvT^otooTr necooir cectooirn pco

Il arriva aussi un jour que notre père apa Schnoudi était assis parlant avec
des hommes mondains; un corbeau s'éleva au-dessus de la barque sur l'eau, il
jeta un cri au-dessus d'eux. Alors l'un des hommes qui étaient assis près de notre
père regarda le corbeau en haut, il dit : «Est-ce une bonne nouvelle qui est dans
ta bouche, ô corbeau?» Mais notre père apa Schnoudi soupira, disant : «O sot-
tise qui prévaut sur les enfants des hommes! D'où ce corbeau saurait-il cette
bonne nouvelle? Est-ce que le messager de ton père est le corbeau? Non, mon
fils, ne place pas cette œuvre en ton cœur une autre fois de donner une voix
articulée à cet oiseau, car il crie en haut vers Dieu afin que (Dieu) lui prépare sa
nourriture. Hé quoi! n'as-tu pas entendu le psalmiste disant : Celui qui a donné
la nourriture aux animaux et aux petits des corbeaux criant vers lui? Car une
multitude d'hommes prennent des augures de la voix des oiseaux, du soleil, de
la lune et de toutes les étoiles; ils ne sont tous que de méchants païens,4 car il
est écrit : L'âme qui fera ces choses, qu'on la raie de mon peuple; et un grand
nombre placent leur confiance dans les chefs de ce monde (croyant) qu'il ne leur

1. Cod. newTeM. — 2. Cod. •ty*,A.j«.coToc. — 3. Cad. ic^toAon. — 4. Mot-à-mot : sont des païens
mauvais.
loading ...