Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 87
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0193
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

«7

eneqgMOT. nenscoT 2ve es.n*\. njenoTT^ ne^q^- c&co hovoh niken £en ncô>2s_i hcav
3en neqenicroTVn eeoir^ft otoo €T2£_ouep homott niuoTr2£_i «cm hihiuj^-1 eixe-
a\.oh&/)ç.oc eiTe3 hocmiroc nes.qoonoen eTOToir (fol. 7g verso) eep mm ujcmmo otoo
nnôvHT e^oirn eoTon m&en ncjoiro 2^e eepe^- s^dain neAi ^oeipnnHi nejw. ^2s.i-

H^SOCTÏIH5 UJlOnj eTMHH e&0?V. £etl niAVOUd^CTHpiOH UCHOTT iliften.

neoq 2s.e nenuoT ne ^qujconi ne 3eu o-g\ueT£eÀ7V.o ecuenicooirT eq2î_nu e&oTV.
3en o^n eooov enôvueTr McppH^- nnenio^- Aineu-pi^p^nc. nôace^i 2ve ^q-r^-
oiroq epon TupoT hottmhuj ncon U2s_e neniavr n^iRôkioc'' eq24.cc mmoc 2<Le

HOC epX^P1^6^^17 UHI -^ttdwOI mmcotchc TXIÔvp^ITipoqjHTHC p$l npOAUII ^TVTViv

eujoon htc ren^ 25_touT nui ^-nesvTwîiç) MMoq UTeqoTVT ^tor nnipcmni eTeMM^t.
neniorr 2s. e es.nô. ujeno-5"^ ô^qi enujcoi 3en neqegooir eà.q£ionT eep pin npoA\.ni
ôvqT^ceo eniujcot»8 hcott^ï Aini^ftoT enHHis eTe meoooT ne eT0.Tr2s.noq n^HTq
n^Td. npH^ eT^qT^Mon. TVoinon ne2£_^q nm fs.non Cmces. neqMôweHTnc 2S-€ q^epe-
ni^rAun" noTnoT2i.i hottcv^ eqTV^eM. (fol. 80 recto) ô^non 2s_e ôwiuje khi 3en
oticoc eniMô. hotcoai htc mcnnoir nujeMMeoery ô.ienq Hôvq 2s_e nTeqoircow.. HToq

père apa Schnoudi instruisait chacun par ses paroles et par ses lettres saintes et,
rendant allégés les petits et les grands, moines ou laïques, il leur recommandait
d'être hospitaliers et miséricordieux envers chacun, et surtout de faire que la
charité, la paix et la justice fussent stables dans le monastère en tout temps.

Mais lui notre père était dans une vieillesse grasse (et) remplie de jours bons
à la manière de nos pères les patriarches. Souventes fois notre père le juste
nous tint ce discours, disant : «Le Seigneur m'a accordé la vie de Moïse l'archi-
prophète, cent vingt ans; mais si vous m'irritez," je le prierai de me prendre avant
la fin de ces années.» Mais notre père apa Schnoudi monta dans ses jours, il
approcha de faire cent dix-huit ans; il se tourna vers la maladie le premier jour
du mois d'Épiphi, jour auquel il était né. comme il nous l'a enseigné. Du reste
il me dit à moi, Visa, son disciple : «Je désire quelques légumes cuits.» Mais moi.
je marchai avec promptitude vers le réfectoire des frères étrangers, je les lui ap-

1. Le premier ni a été omis et ajouté par la seconde main. — 2. Cod. ne.. — 3. Cod. ne. —
4. Cod. ^^ipmiH. — 5. Cod. ^c^iKeocTriiH. — 6. Cod. it^vReoc. — y. Cod. ep^a-pi^fecee. — 8. L'i
de ni a été omis et ajouté par la seconde main. — 9. Cod. enKn, leçon plutôt thébaine. — 10. Cod.
^■epenie-yMiii. — il. Mot-à-mot : si vous donnez de la colère à moi.
loading ...