Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 94
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0200
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
94

E. AMÉLINEAU.

TeTeneMi on 2*.e Ainmevir eTev.ni efto?V;Seti pevno^- eTev.1cev.2s_1 new ni-u.nuj ne-
mcnonoc MTe XHAU 22-e <^>H e^OTreuj q>^- -uev.peqi ne.uev.n e^c-yiio-voc. n^cooT cve
tuenicnonoc d-T^ ncs-C. Mninoir-k5Tnir?V.e\piocI eTCAi-vid-ir eTes. noTpo oiropnq nccon
enjTeAiepev.rtev.unev.5em2 mmwot. tvooq s^e ev.qTev.TVcoo'y eoi5-2£_o\ AiAiev.7rey.T0ir oiroo
AineqTev.TVcooir neAiev.n. T^y^es. ne2s_ev.q Aini.SeTv'iVo dvC-Êies. Aie\nev.pioc3 2£_e exAioir ne-
Aievti ocon HTdvTi^TVoîv H€M nennjq>Hp nenicnonoc tiTevepenep nevjvu^e4 eTOireir-
TV^çeiev.5 oiro£ nTe noirpcoAii Tiqi nenpcooiruj £en TenAieT;ie?V?Vo 2£.e AiAion Ten-
pcoAii mmms". nooq 2s.e ev.qep oirco ne2£-ev.q ne\q 2s_e eTev.iT ev.ti eneuAie». eiuco^
«ces. nev.eAiTon. qoti;5 ti2s_e noc 2s_e OTAiortoti eTôwTVoi eo7T2s_oi eofte OTFAioetiec
trre nev.ccoAie>. (2O ev.TV.Tv.ev. ceAUinje>. tiTe\Aiouji nii^5^7V.ô<T2s. ujevtv^-gcùTV eniAiev. eTe
^■cimo2»-.oc AiAies.ir tiTev.eAu chiujwuj ctots"^ aiauùots- aiïïmc ihc n^çc ti2î.e rtigeu-
peTiuoc.6 ot$*o£ ne\i neoirev.i on qon3 n2s_e ne initia». nev.ujHpi 2s_e AiAion noir£- iitot
evn eiAirtTi? eoTi ott2s.oc 7Voini02£_i. nevi 2s_e eTev.qccoTeAi epiooir H2s_e ninoT&OTr-
nV\e».piocs ne2s__es.q 3L.e iC2s_e AiAion Tev.7V.on trrooir 1 tieAi niexp^ienicnonoc. n^oq

Vous savez qu'au moment où nous sortîmes de Rakoti, je parlai avec la mul-
titude des évêques d'Egypte, disant : «Que celui qui aime Dieu vienne avec
nous au Synode.» Mais eux, les évêques, ils donnèrent de l'argent au chambel-
lan que le roi avait envoyé nous chercher, afin qu'il ne leur fît point violence.
Mais lui, il les fit monter seuls sur une barque et il ne les fit point monter avec
nous. Bientôt il dit au vieillard abba Macaire : «Viens avec nous, toi aussi, que
je te fasse monter avec tes compagnons les évêques et partager leur bonne for-
tune afin que leurs hommes prennent soin de ta vieillesse, car il n'y a point ici
de tes hommes.» Mais lui, il prit la parole, il dit : «Je ne suis pas venu ici pom-
me reposer. Vive le Seigneur, car non-seulement je ne monterai pas dans ta
barque pour le soulagement de mon corps, mais il serait juste que je marche de
mes pieds jusqu'à ce que j'arrive au lieu où est le concile, afin que je sache les
horreurs que les hérétiques attribuent à mon Seigneur Jésus le Christ.» Et encore
cela : «Vive ton âme, mon fils, je n'ai pas d'or sinon la moitié d'une pièce.»
Lorsque le chambellan eut entendu ces paroles, il dit : «Puisqu'il en est ainsi,

1. Cod. niROTS-ÊOTiiA^pioc. — 2. Cod. fciie^iia^m. — 3. Cod. «.fifie. M&pi. — 4. Sic. Je ne con-
nais pas ce mot. •—■ 5. Cod. eTOTs-eu-Ti^çia.. — 6. Cod. çepeTmoc. — 7. Cod. im.w\. — 8. Cod. iu-

KOTÉOTKlVjvpiOC.
loading ...