Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 95
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0201
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

95

2s^e d.qpe\uji e.ue\Ujco ïie2s.e\q 2*.e q-He\ep iieAmiyes. pw htô.tc\Aoi hcm n.pto.u.1 htc
q>^- eTe.u.Md.Tr. menieROîioc owott eviTAieupe ge.w.c. £eti motthi -vs"^- hottê auiikoit-
fcoirjnr'A.ô.psoc1 u<\Tis. q>pir^ eTe\i2s.oq ô.q^e\TT eepoTTC()32SLTi eq>d.ov. q>H 6TeAiMô.T
Aveu evqoonoeu ctotott nnmeq eepo7r2s_cooim eftoTV. hokct^iô.2 eq2£_(jo aimoc 2s.e
JÇàJF eTTOTTHOir efeoTV. Mîi6n2s.oi HceujTeAvâconT epoq çjoTVoic. eiycon nc2s_e\q e\pe
Teuujô-UOTrei mmo» ctou eni^P0 UTeTenoiTO-y enujoM (fol. 120 e) nceuje ncooir
enoTTHOir 2s_e othi MTie ïxoTrpo OTtopn nc<\ hô_i ôv7V.7V.ev eTe.qo7ropïiT hcô. niexp-
^leTiicKOiToc MA\evTTô.Tq. nmeq 2s_e ivyipi k£\tô. q>pn^ eTd.q25t.oc hcoott.

e\Tiev A\.ô.!ie\pi 2v.e evqocoTV. eoTrcev Seu ïiï2s_oi ô.qoe.m.ci ne.u. ou-pcoMi eq^coq ne
eneqpe\u ne nmoTTTion u<vre\ q>pn^- CTeaiccoTeM epoq eq-wo-s"^ epoq. ne2s_Hi nô.q
eTe\inevTT epoq eT^qcouq 01 q>e\OTT Aiïti2s.oi 2£.e e^Aics* end-iMè. HTeivoeMci. ueoq
2__.e Mixeqe.vu eTô.2î_mee\2î-i e\7V.7Ve\ e\q.u.ouji epoi 5en H2s_iHepnii-vv epoq utô.2s_.2î_.
ne2s_ô.q 2s_e OHTine f\«ou 2s_e eiiMoir^3 epoi nevicoT. daiou 2s_e p^to Auiie-vu eTeq-
24_iucôw2î_i eîiiiA. 2i.e e». neTpoc ni2s.iô..voon eqepoepMHMe-yem+ hhi 2s_e eqeAU5 e^--

ne te place pas parmi eux, va avec l'archevêque.» Mais lui se réjouit grande-
ment, il dit : «Serai-je digne de monter avec cet homme de Dieu?» Les évoques,
eux, voulurent rester dans leur maison : comme je l'ai dit,11s donnèrent de l'ar-
gent au chambellan, il les abandonna pour qu'on les laissât en arrière. 11 ordonna
certes aux marins de mettre au large en (toute) tranquillité, disant : «Laissez-les
éloignés de notre barque, qu'ils ne l'approchent pas du tout. Lorsque, dit-il, nous
nous serons éloignés, approchez du rivage, jetez-les à terre,6 qu'ils aillent dans
leurs maisons; car certes le roi ne m'a point envoyé pour eux. mais il m'a envoyé
chercher le seul patriarche.» Et les marins firent comme il leur avait ordonné.

Apa Macaire se mit à l'écart dans la barque avec un homme qui lui apparte-
nait et dont le nom était Pinoution, comme nous l'entendîmes l'appeler. Lorsque
je vis qu'il s'était retiré à l'arrière de la barque, je lui dis : «Viens ici, assieds-toi.»
Mais lui ne comprit pas mes paroles : cependant il s'avança vers moi lorsque je
lui eus fait signe de ma main.7 Il me dit : «Me voici, car tu m'as appelé, mon
père.» — Mais moi aussi, je ne compris point ses paroles, à moins que le diacre

1. Cod. Mïiinoir£-Oi5-K7\.ivpioc. — 2. Cod. noHtH^ifi. — 3. Cod. îtciuioy^. — 4- Cod. eçep.\ui-
neu-m (sic). — 5. Cod. _x.eqeA.i. — 6. Mot-à-mot : approchez du rivage afin de les mener en haut. —
7. Mot-à-mot : lorsque je lui eus remué ma main.
loading ...