Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 106
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0212
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
io6

E. AMÉLINEAU.

croroc eeoire\& hcm nmes-noon €Te\irce.M.H htott h€av RicT.sAfto7V.OH1 ivre ^"rpievc
eeoTe\.&. Heu ne hh eTepe cpoToouj MMes.Res.pioc hjor hjShtot.

m^penuoTTen oth TVoiroh e2s_eH mujtpHpi eTes.q0.iTOT Resres. <ppH^" eTôwnoouj
«coTen cev TgH. eTi 2s.e HTes.7V.HOTT neMes.q es. q>^- uim eRe>.OHT eepsujini HTOTq
Mneq2s.ies.rcoh nmoTTion.2 es.iep otco ne2s_Hi nes,q cô. OTces. MMes/yes/r neMes.q (7h)
2s_e KdOURpi Td\OTe hi2£.om RT€ neRitoT epoi hh eTes.qes.STOT £eH neqeouj. n«oq
2s.e e\.qep pRTC nces.2s_s 2s_e ^ccooth no7V.s es.n eftnTV. eq>es.s M.uesrevrq 2s.e OTpioMs
eqoTes.ft ne otoo HHjes.MRje hot^ eTep Meepe £es.poq H2te otmhrj. e\nosi 2*_e
ne2s.Hi ne\q 2s_e enMHp3 nes.RjHps eepesi24.io epoi hhh eTe^RnesT epoooT HneRfcexTv.
hcm hh eTevRcooTeAv. epcooT oiTen ges.n sve^cooTHs. ns2v.1es.suoH 2v.e es.qep go*^ £es.
TgH Mnses.Hes.nj htc q>^- ne2£_es.q rhi 2*.e nsujopn nnes.TopôiOMes.4 ne <pes.s HTe ReucoT
mrc oTVs H£to& choh epoq ene<> es.7V.7Vdv nofcs nsken eTe nsptoMs nes.es.iq njèsqeMs âen
^othot RdsH eq^ien .um ns&en. es,Me7Vs excusons noTegooT eqops epes/rq os25_en
^■Revoe2v.pes. €Hes.qepe£Hceseee\s5 ensTVexOc es.q2£.OTisjT efcoTV e2£_en hsmhuj exqpsMs
eMeoyco. ne2s_e Ri7V.es.oc nes.q neM nsn7V.Hpoc 2s.e RenscoT ot Te ^.STies." 2s_e cor

saints évêques avec les canons qu'ils avaient établis, ainsi que le symbole de la
Trinité sainte : voilà en quoi était stable la volonté de Macaire.

Revenons désormais aux prodiges qu'il a opérés, selon ce que nous avons dit
plus haut. Comme je naviguais encore avec lui, Dieu m'excita le cœur pour inter-
roger à son sujet le diacre Pinoution. Je pris la parole, je lui dis seul à seul, à l'écart
avec lui : «Mon fils, raconte-moi les vertus de ton père, (celles) qu'il a opérées
dans son nome.» Mais lui commença par me dire : «Je ne sais rien, sinon que
c'est un homme saint et servant Dieu, (comme) un grand nombre lui rendent
témoignage.» Mais moi, je lui dis : «Tu es obligé de me dire ce que tu as vu de tes
yeux et ce que tu as entendu des autres (hommes).» Le diacre eut peur devant
l'adjuration de Dieu, il me dit : «Voici la première vertu de mon père : rien ne
lui est jamais caché; mais tout péché que l'homme fait, il le sait à l'instant, en
n'importe quel lieu il se trouve. Par exemple, il arriva un jour qu'il était dans la
chaire, faisant une exégèse au peuple; il regarda sur la multitude et pleura gran-
dement. Le peuple avec le clergé lui dit : «Mon père, pour quelle cause, chaque

1. Cod. ctmêotAoh. — 2.. Cod. nmou-TKoit. — 3. Cod. «Miip. — 4. Cod. na.Tû>p-&om*.. — 5. Cod.
eiiAqepe^h^ic^e. — 6. Cod. -^eTies.
loading ...