Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 108
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0214
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
io8

E. AMÉLINEAU.

enicwTHp oi2£_ert niMis. nep ujcootuji e-5*2£_co mmoc 2s_e n^i ne mno&i HTe mpooMi
€T6.TreviTOT HCdwq tieM n.&.i62é.topp ■M.ïioTrrenr&ioo'v eepo-ySl e&o7V.£ert neiicio.u^
n€M Tteucttoq eTTeviROTT. ottoc> eucuvreM. eoTCM.H ceoiujcoi .utum^ nep ujcooifuji
ecd.nei7V.em1 epoi eMôvUjoo ec2s_to mmoc 2s_e AVdkivcpioc2 ee&e ot eiv^ c&oo3 &.h mïu-
?V.^oc e^poTHHn ^en noTtiofti mumitotmott. 6.nou 2s.e *viep ottco ne2s_Hi 2£_e
n^oc cen^ccoTCu ncooi es.» oto£ ceton mmoi choc npoq>hthc hhots*2s.. nevTVm ne-
2$.e ^caih on 2s_e ^peujdai nienics\onoc epcHM^mem^ -u.Tii7v.dwOc mmoii no&i dm5
epoq. ic onime otk es.iTHUi neniciionoc6 MTii7V.es.oc THpq iveosi chou ô>.picHM&.i-
tieni' ntoo-y ococ eiucuonoe. dvTujèvnoTrcouj ecorreM ncton otto£ nceepMCTevHoem8
G2s.en uoirnofci oto£ nTOToon/S •M.evpcnrep.ueTd.ttoeitt.y cpK eeoTwuj e£e.uci jSen
neqnofti M^peqc>eMci (fol. 128 k&) Mô^pe mot h«ok 2v.e noçjeM HTeiu^ir^çh ttTeu-
ep dwTvAoTpioH eTiOTTcnoq otocj ee&e tiioouj utc hihi^iou eTCHTOTOT ïiniis.uueTVoc

cv.icouj ÇJICÙTOTS" ôwI2S.eAV. HlttO&I utc HIOTevI HIOT^vI eTC^HOTTT £1 HITlI^IOrt OTTAVHUJ
nCpd>.pMôvKOC'0 OTTMHUJ Hpeq^COTeft OTMHUj .UTTOpKOC H" KOpttR OTTMHUJ ttCgl-UI

venant à l'autel, leurs visages étaient tristes comme les ténèbres, leurs anges les
suivaient en pleurant: il y avait dans les mains des anges des planchettes de bois
comme des tablettes; ils les tendaient vers le Sauveur sur l'autel en disant : «Ce
sont les péchés que les hommes ont commis hier et cette nuit, ils ne se sont pas
purifiés pour recevoir ton corps et ton sang glorieux.» Et j'entendis une voix en
haut de l'autel me menaçant grandement, disant : «Macaire, pourquoi n'apprends-
tu pas à ce peuple à cesser leurs péchés avant qu'ils meurent?» Et moi je répon-
dis, je dis : «Mon Seigneur, ils ne m'écoutent pas et ils me comptent comme
un prophète menteur.» De nouveau la voix me dit : «Si l'évêque instruit son
peuple, il n'y aura pas pour lui de péché : voici que je t'ai donné (comme) sur-
veillant de tout le peuple, toi aussi enseigne-les comme évêque.12 S'ils veulent
t'écouter pour faire pénitence de leurs péchés et vivre, qu'ils fassent pénitence.
Celui qui veut rester dans son péché, qu'il y reste, qu'il meure; mais toi sauve
ton âme, deviens étranger à leur sang.» Et quant à la lecture des tablettes qui
étaient dans les mains des anges, je les lus, je trouvai les péchés de chacun écrits

I. Cod. 6Js.cAn-rA.h. — 2. Cod. Au\iu\pi. — Cod. k-^cécû. — 4. Cod. epcirAïA^eiiiit. — 5- Cod.
Kofi •////// (sic). — 6. Cod. itCROnoc. — 7. Cod. ^pi ctmj\ciiiu. — 8. Cod. neeep.w.eT(uioiii. — 9. Cod.
Mi\poTepMCT*.uom. — 10. Cod. n'li^pAve>.roc. — 11. Cod. — 12. Il y a ici un nouveau jeu de mot
sur le sens du mot «évêque».
loading ...