Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 120
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0226
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
I 20

E. AMÉLINEAU.

ohà.1 eep^nes,nTes.n Mnoirpo. ne2te niMis.nes.pioc ne\q 2s_e neuuHpi ngHT Mnoirpo
eooTe hm oêojc eTTOiçnuiT nov^Êes. nnto& ncon. nes.p^ epoi nes.ujnpi 2s_e
ene otouthi noe\n neokooc eîr7\.is,m egcrre neu nexinesmiTOTr oicdt nTô.epqjopem2
otoq noexn o&toc enes.ne-y eionTV. eepis.ne».nTe\n enoirpo n^c. mcioirp ues.p «cm
nmes/rpinioc eirooi epôvTOTT enoirpo «Te iiôvIhocmoc otto^ ujô^tihc eepqjopem3
ncvs.n p_Êicoc+ enes.ne-5" 2£_e iiTO-yoTcotiç) e&oTV. eiroi nceue e£OTe nn e*rooi epesTOTT
THpofr. <j,>e\i oco ne nexpH^- emc mmoi5 eie^peq eTes.ujeHn ecpev£i neM Tes.cpeTVonn"

U}d. ^Uje MHI nTôsTOMHT €HH €T£v TevV^'TT^K m€npjTOTT €T€ ICOÔvttnHC IllkdaiTICTHC

ne neM meTViceoc ninpoq>HTHc. nevi 2s^e eq2s_w mmcoott euep ujq>npi e2s_en neq-
cèv2s.i eTOo\2£_. oto£ .ueneucè». ne\i evirSiTen e£07fn ujes. ncnrpo oto^ es/îrepntoTVTrejn"
nesftftev Misne\piocs (7V.C) eujTeMoto'A. e£oirn enicirne2s.pion neMis.ii n2s_e niciAen-
Tiôwpioc. otoc> es.q25.to Mneace\2£.i MTnnis.Tr eTeMMis.Tr eq2£.oo mmoc 2s.e mno«> CTOI
nu npo Mnes.qccoTVn n^wAe.vi ne\n ic2s_en MneTen^es.n e£0Tn ôwATV^ ic c £en
Tesen^p^i^ ^tï e£oirn eoTTOHTCooir MniTe\2s_po nTe nittes.cvT/ eoore enicnonoc

Macaire lui répondit : «Mon fils, le cœur du roi est un millier de fois plus sor-
dide que les vêtements que je porte.9 Crois-moi, mon fils, si j'avais des habits
plus sales que ceux-ci, je les prendrais sur moi pour porter aussi de beaux habits
lorsque je me présenterai devant le roi le Christ. Car les eunuques et les patri-
ciens qui se tiennent devant les rois de ce monde s'empressent de porter de beaux
habits afin de paraître plus beaux que tous ceux qui se tiennent près d'eux : ainsi
je me hâte de garder ma tunique lavée et mon manteau pour aller à la rencontre
de ceux que mon âme aime, à savoir Jean le Baptiste et Elisée le prophète.»
Comme il disait ces choses, j'admirai ses paroles douces. Ensuite on nous mena
devant le roi, et les silentiaires empêchèrent abba Macaire d'entrer au conseil
avec nous. En ce moment il prononça ces paroles, disant : «La corde qui est faite
de trois fils se brise difficilement. Quand même vous ne me laisserez pas entrer,
voici trois (hommes) de mon parti, ils sont entrés et ils ont la fermeté de la foi
plus que tout autre évêque, et ils ont une grande expérience.» Et moi lorsqu'à ce

I. Cod. nqn\. — 2. Cod. irr^ep'Jpopm. — 3. Cod. eep<$>opm. — 4. Cod. n^ançâtac na.neT (sic). ■—
5. Cod. emc m.m.m.o\ (sic). ■— 6. Un mot a été effacé ici à dessein. — 7. Cod. ô.trepiuo7VisMn. — 8. Cod.
a\.«.napi. — 9. Mot-à-mot : un millier de fois multiplié.
loading ...