Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 121
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0227
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

1 2 1

uiken otoc> ceoi iieMTieipoc e.u.ôaycù. ^nou 2s^e eTM2SL07rujT Auim^ir em/ie'A.'A.o
eqoTeç) hccov euep Mqjpuq- ic2s_en neJV.ô>c oipeu iupo AidJ\Aoïi 2».e Tô^q>e.

«•^OTrnoTT evmoTT ^jmôvT eomioT^pioc eqooi epd/rq tic2î_hi ne^q 2£_e &pi "^cdwiiH
ôwHioti AinôwïeixicjioTioc hhi e^omi epe ïiô^iom HTOTq otoo n&ipH^- àr^^q
eâOTii. CTJvqccoTeAv. 2^e etti2S.e otô>. eTOT2s_c>} mmcoot h22_e nio^ipeTiuoc ^cp^ne^q
eujeuj noTpo oto<? eepdaidweeM&Tj^eiu1 MMoq ôuVXôw AVïieq^e.m. pcoAU eepoep.un-
neTem2 ues.q eneia^u3 ud,pe qxu.0T oo?V.2î. HTOTq ne a*.q>puq^ HOTpwAU (fol. 136?^)
eTotoçje-w Avwoq eoT^picTon h4 cotais nuje?\.eeT n^q22_to c^p mmoc ne £eu ueq-

£HT 2sl6 dwqUJ^UMOT e2SL€u nii(&o{ UT€ HUJHpi Aiq>^" OTAieTM^pTTpOC Te.

ic2£_e maiou ctoTe.w. eTô,2s_co epcoTen n*^icTopi^ Tupc ucm hh ct^tujcoui a*.e-
ueuciv epoTepe^copi^em5 2s^e auaok ctôvi hkcoc eTè». geai poxvu uujOTTeuooT-

TOT SftI OTAieeMHI t\AlOU epCOOT Hdkl eTd>.TI uj^pOU eU£aAl&. Ue24.tOOT 2sl6

aiuiu&t eTô. uoTpo y^à. ^ctuo^oc HTe iimn^toav^^oc eftoTV eTe "^ctuoss^oc
ht€ ^^Ahh2s.oou 7\.omou ni2£.iueoooT'^ e£oTH htc ïuavouôv^çoc6 nop^o^o^oc
e,îOTU eniMOH6vCTHpiou jiôvTô. uo7V.ic ottm 2s.e efcoA^eu menicuouoc eT&Tep-

moment je vis le vieillard éloigné de moi, je fus comme si l'on avait ôté ma
langue de ma bouche, et même (comme si Ton avait enlevé) ma tête. Alors je
me retournai, je vis un notaire debout, je lui dis : «Fais-moi la charité de m'a-
mener cet évêque, il a mes livres à la main;» et ainsi on le fit entrer. Mais lors-
qu'il entendit les blasphèmes que disaient les hérétiques, il lui plut d'insulter le
roi et de l'anathématiser; mais il ne trouva personne pour lui servir d'inter-
prète, car la mort était douce pour lui, comme pour un homme invité à un fes-
tin ou à une noce, et il se disait dans son cœur : «Si je meurs pour la foi du
Fils de Dieu, c'est un martyre.»

N'écouterez-vous pas que je vous raconte l'histoire entière (de) ce qui arriva
lorsqu'on nous eut fait exiler en cette île, des hommes vraiment dignes d'être crus
nous instruisirent, (car) ils étaient venus en ce lieu pour nous voir? Ils dirent : Au
moment où l'empereur congédia le concile des pneumatomaques, c'est-à-dire le
concile de Chalcédoine, les moines orthodoxes étaient réunis dans les monastères
de chaque ville. Mais (pour) l'un des évêques qui avaient souscrit le tome ignoble,

1. Cod. ecpeviift.^eMev.Ti'jiii. — 2. Cod. eepepMHiicirm. — 3. Cod. eni2>-H. — 4. Cod. leois-M^ nuje-

Aêct, on peut mettre aussi 1e êottmô. nujeAeeT. — 5. Cod. epoTe^copipn. — 6. Cod. niMOTriia.;x!oc-

16
loading ...