Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 126
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0232
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
1 26

E. AMÉLINEAU.

eq2£.co mmoc 2s_e uja. qïooir néon ne nesMèmeciooT otfo£ nevce\jS ^hot a^e
ujconi noTrconuj Hpeqq>i\3 ^t^h iiôoh em ne ïies.ce\3 ôJ\7V.ô>. eitep^peid,.1 ttTô>.c£ito
neM Ofc.n «.e^cooTHi. cti eq2s_co iim ô. niMevTOi &ep&(opq e&o?V ottoo evTTîfiTq
ce\&o?V ir^no?Vic Hevqcouj e&oTv. eq2s_co mmoc 2s_e ^nôvp^enoc eooTre\& Mô^pies. «mms-
Mniccm£ 2s.e MnepeuT uujeMMO 2s_e e-ynevcpcon MTie\cnoq efcoTV^en TCMir^ mc^oot.
Mô^pe ne>».crtoq wuj e&oTV. Mq>pH^ Mq>e\ e\&e?V e2£.en ioTT&ette\?\.ioc2 2s_e eqn^oe-
&ct £eïi otS'i n22.onc. eTi 2*_e eq2s_co nexi s». uiMe\Toi oo?Vi nTeqôme. himhuj 2s.e
THpq ô.ttcouj e&oÀ. eTrcdwOOTTi eiov&ene\?V.ioc3 neM nmeoTrpo ïid>.pdmoMOc 2s_e epe
q>^ T&.KOH ;£en Tiiîittdv «Te pcoq neM Ti22-wnT nre neqeMfton. nea ;ve eqccoTeM
epwoir ïi2<Le (M2y) ioTr&eue\?\.ioc4 epe ïiimhuj t^otto mmwott es.qepue7V.eTem5
eepoirujTe\M euipcooTT htc •^euuTvHcieN. ottoo tice £ayre& ncev mopeo2s.ogoc THpoTF.
eTe\Trep £htc 2^e «;£<.OTe£i hccoott e\Trcouj e£io?\. eTT2s_<ji> mmoc 2£.e q>H eT^qS"! cevpg
Sen TMHTpdv" n*fnôwpoeuoc eooT&k Mô^piex «eu nexit oTog ujcoti epou enenv^nr^H
ujex. nen^èvie tmiqi. tioc me sv^çc Tenneximu em nepoMoTvouem? mmor «cm
neiucoT hôo^ooc mcm mîmes. eecye\& npeqTdm£o ^rpiesc homoottcioc neM t€J\-

jourd'hui tu es un loup qui déchire les âmes; tu n'es pas mon maître, mais tu
as besoin de mon enseignement et de celui des autres.» Comme il prononçait
encore ces paroles, les soldats le firent sortir, ils le conduisirent hors de la ville;
(pour lui), il s'écriait, disant : «Vierge sainte, Marie, mère de la vie, ne me traite
pas en étranger, car on va verser mon sang aujourd'hui hors de ton enceintes :
que mon sang, comme celui d'Abel, crie contre Juvénal, car il va me faire tuer
par violence.» Comme il disait encore ces paroles, les soldats lui enlevèrent la
tête. Mais toute la multitude criait, maudissant Juvénal et aussi le roi impie,
disant : «Dieu te perde dans le souffle de sa bouche et la colère de son indi-
gnation.» — Juvénal entendant ce que la foule criait, ordonna de fermer les
portes de l'église et de tuer tous les orthodoxes. Lorsqu'on commença de les
tuer, ils s'écrièrent, disant : «Toi qui as pris chair dans le sein de Marie, la Vierge
sainte, aie pitié de nous et reçois nos âmes à notre dernier soupir. Seigneur
Jésus le Christ, nous ne cesserons pas de te confesser ainsi que ton Père bon et

i. Cod. Kep^çpift.. — 2. Cod. lou-fieninsAioc. — 3. Cod. lotrÊenriAXioc. — 4. Cod. ioTÊettn^A.ioc.
— 5. Cod. i».qepKeXei5Mn. — 6. Cod. «MirTpiv. — 7. Cod. iiepoMoAo^m. —- 8. Mot-à-mot : hors de
ton milieu.
loading ...