Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 127
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0233
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC. 127

.u.ivT eeoT&.Ci Mn&peenoc eTd».c2£.q}on enoi nncs"^ neM pwMi Mne TeivMeTpw.ui
q>iop2s. eTeuMe«ynoT5"^ noTrcoTCOT iire oirpuu nfr&A. Tenepèai^eeM^Ti^ein1 mov-
l2etiôw7V.ic3c2 neM hh e^Meiri Mneqpn^-. eTevqcioTeM 2^e enaji à.q2s_conT eMèvUjco
ne2s_^q nniMd/roi 2s_e eT&e ot TeTen3ooTe& ô.n nciv niptoMi. w o-ynp Tie n^coon
nniopeo^ogoc MnitiMT eTeMM^ir. oirpcoMi neM nequjnpi eTô>.7ri effi eCioTV. £en
necoMà. (fol. i3g Âve) neM ncnoq Mnenoc me n^c ^qq" nnequjHpi ctotott nm-
MèvToi ^TT^OT&OTr eif^ MeT2s_ô.p £ht nnoTepHOT eTT2s.w avmoc 2s_e nenAvenpe^-
nujHpi coft^- MMCOTett uTOTT^eTeû ennoir nujopn epou m€UeHCè< ^HtlOTT &.hoh
ocoh eôwHOTrepn ennoir »2v.wpon Avq>^- ;Sô.2s_o:>n. Aoinon uj^-y^coTeSi nncyujHpi
nujopn3 nocooT o^cooir Meneneis. noirujHpi oirpcoMi neM nequjnpi o-yujq>np neM
nequjcpHp oTrcon neM neqcon. e^nô^ ^nAcoc oiron niften ôv-y^- MnoTroiroi e2s_en
niAves.Toi MqjpH^ 2«.e eoTMes. eopm e2s_en iiimô. nep ujcoottuji e5i cmot. otto£ nô.pe
niAVôwTOi ^«vco epoJOTr ne n^cooir 2s.e ndw-y(7b2S-i eepoTrooTdoir.

ne otton4 oirnpecfryTepoc 2^e oi2s_en nreirci^cTupion5 eTeMM^Tr ep ujeMuji

le Saint Esprit, vivificateur, trinité consubstantielle, ainsi que ta Mère sainte,
vierge, laquelle t'a enfanté Dieu et homme, sans que ta divinité ait été séparée
de ton humanité un seul instant.b Nous anathématisons Juvénal et ceux qui
croient comme lui.» Lorsque (Juvénal) entendit ces paroles, il se mit grandement
en colère, il dit aux soldats : «Pourquoi ne tuez-vous pas (ces) hommes?» — O
que grand fut le combat des orthodoxes en ce moment! Un homme avec ses
enfants était venu pour recevoir le corps et le sang de Notre Seigneur Jésus le
Christ; il livra ses enfants aux mains des soldats, ils les tuèrent pendant que les
uns et les autres s'encourageaient, disant : «O nos enfants bien-aimés, préparez-
vous à être tués avant nous, ensuite (on) nous (tuera) aussi, lorsque nous vous
aurons envoyés comme présent à Dieu avant nous.» En effet ils tuèrent les enfants
d'abord et eux après leurs enfants, l'homme avec ses enfants, le compagnon avec
le compagnon, le frère avec le frère, en un mot quiconque s'approchait des sol-
dats comme en un seul lieu vers l'autel pour recevoir la bénédiction; alors les
soldats les traitaient avec indulgence, mais eux se précipitaient pour être tués.
Il y avait un prêtre à l'autel adorant alors l'offrande sainte, et dont le nom

1. Cod. epek.n.ivôe.M.ù.Ti'jm. — 2. Cod. nio-i-£ieim&.Aioc. — 3. Cod. nujcopii. — 4. Cod. ne oirn ot-
iipecÊu-Tepoc. — 5. Cod. ni-ôTci&cxHpioc. — 6. Mot-à-mot : dans le moment d'un clin d'œil.
loading ...