Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 135
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0241
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

135

epoq «vqep Mes.pTypoc ocoq. m&.penq>ipi oirn ^uotr .vuimes/y eTô.Tro'A.Ten e£oim

uje\. MfcwpKI^HOC.

èvcujconi 2s^e eT^-yîfiTeu e£o?m ôotoeMci ottoo Hêvir^H MMô/y ne n2î_e -u.es.p-
neATVoc q>is. ecpecoc kgm lOTr&ettJs.TV.ioc' q>es. iTVhav. (fol. 144 oS) nejw. ôwn^To7\.soc
qj^ KConcTôvïiTittO'ynoTV.ic2 «cm cTeqiôstioc qi*. evUTio^idw kcm e^nou me"\es.-
^ictoc 2s.iocnopoc hcav. noirpo ne.vv ^■ujOTTUjTGMTô.OTre necpiai HOTrTV-^epi^.3
es/ries. m^i\d,pioc sve èvqi eSoïii «cm neqcon nmcs-non^ &.qoe.u.ci c^Metioe me-

niCKOnOC AVn£sp£s.AU^5 ivAAôs H H eTetï2S_C0 AV.AVC001T H€AV noirpo CeCCOTCM epOJOTT.

ne2î_e noirpo 2£.e ecouj nes.n enmjs.0"^ ornes. iiTeTeuuje ucoTeu eneTem-onoc.

^iep OTTCO CI2S.C0 AVAIOC ïlêxq 3L6 OTTOO €pe qjH^o^- HîteHIO"^ UJès TtlèsTT UTenOTTèvO

epoq hôvt^ pou". eïi2S-co mmoc" 2£_e oe\n opeo2^o^ocs es.h ne nemo^- eTes/y^e*
nmesoq^ HdvH e£pHi exe evAe^èav^poc ne hcav evoôai&cioc «cm eeoqnAocs neM
u-ypiAAoc neAv. ioirTVioc10 q>es. pcoAm neAv. mnojieuTioc11 neAv. ue?V.ecTmoc. nes.i 2s.e

d'abord a été martyr. Racontons maintenant le moment où l'on nous amena
devant Marcien.

11 arriva, lorsqu'on nous eut fait entrer, que nous nous assîmes : là se trou-
vaient Marcel, l'éveque d'Éphèse, Juvénal, celui de Jérusalem, Anatolios, celui
de Constantinople, Etienne, celui d'Antioche, et moi, le minime Dioscore, avec
le roi et celle qui n'est pas digne que son nom soit cité, Pulchérie. Apa Macaire

entra avec son fils Pinoution, il s'assit derrière les évêques de.....;12 mais ils

entendaient ce qu'on disait avec le roi. Le roi dit : «Définissez-nous la foi, afin
que vous puissiez aller chez vous.» Je répondis lui disant : «Jusqu'à ce jour
nous avons suivi la foi de nos pères. Dis-tu de ta bouche que ce ne sont pas
des orthodoxes ceux qui nous ont laissé la foi, à savoir Alexandre, Athanase,
Théophile, Cyrille et Jules de Rome avec Innocent et Célestin?» Je les nom-
mais tous voulant le forcer à parler13 (pour voir) s'il les recevrait, s'il écouterait

I. Cod. lOTÊemvcvAioc. — A la marge on lit couj : lisez. — 2. Cod. HiKocTa.iiTmo'ynoAic. — 3. Cod.
wo\ye.^\^. '— 4- Cod. nmoTTicoit. — 5. M. Revii.lout a changé ce mot en n0.p0.Ans.. Le mot na.pes-
■A.i&. pour les Grecs désigne les côtes de la Grèce sur la mer Egée; mais en copte on l'employa quel-
quefois pour désigner les côtes de la Phénicic : je ne change rien au texte parce que j'ignore com-
plètement ce dont il s'agit, tout ce passage étant de pure imagination. — 6. M. Revii.i.out a omis rcsta.
— 7. Cod. rdc-61 avav.oc — 8. Cod. -eo^o^oc (sic). — 9. Cod. -©eo^î-yWoc. — 10. Cod. iotAhoc. —
11. Cod. iuoneiiTioc. — 12. Je laisse le mot sans traduction. •— 13. Mot-à-mot : voulant mettre un
discours dans sa bouche.
loading ...