Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 136
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0242
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
i36

E. AMÉLINEAU.

THpOTT eT^ISLOTOTT eiOTTCOUJ €T£wOO HOTTC^2£.I 5€tt ptoq 2£_6 eUJCOTl eq5V MMCOOT 16

qtie^ccoTe.w. euo?rp^» (oh.) le oinioTtt Tiequd.0"^ cottcom. d>.qep ottco tt2£.e q>?Ves.îii^-
tioc eô.qcô^2s.i nujopn enoirpo ne2£.ô».q khi 2*.e 2s.iocivopoc oco epoii niô>.p^ô>.ioc2
es/rcmi onnne ic ge^n &epi e^Triytom eTe mio« ne. otoo cuep ottco Tie2s_Hi Kdvq

2£.e IC2S.6 H H CT£\. MeïVIO^ CeMUHTOIT HdwH. &€H HICTH02^0C Hôwl TeTetlUJOpUjep

mmcoott le ottuotm ^■epcTrnicTôkïiem3 mmoi MTtô,pô,£i^THc. èvqcfcopeM encvypo
H2£_e qV\es.kïes.H0c4 eepeqiouj mutomoc nAetcm oirop ct*. noTrpo epueTV.eirem5'
eepcnrmi myii^com es.iep ovto ne22_Hi 2s_e ou* ne q>e<i eTenmi MMoq €Ten.u.H^\
neoq 2^e ne2s_dvq 2s_e ^■emcToTV.k utc TVetou KinèvTpi^p^Hc Te. ottoo ^ho?V.s
mth2s.com «TOTq MniuoT^pioc ^icea"q e&oTV. otoo ne22.n1 nô.q 2î_e Mixepini ne^n

eOAVH'f HHI2S-€ 01TÔ< tlT€ q>H eTeMM.iS.TT. MMOtl ^tld^co H^TloTVjC THpc" HTC

^•MeToirpo Tu^qjopvcMoc UTô^uje «m. ô^cep ottoo ti2£.e ^oirpco noTrA^epiô."
(fol. 145 ou) ïie2SLd>.c «hi 2i.e ott ne q>evi eTes.uepTo"A.Mdai eô.iq hôk.is i^p ^ Tev-
môwTT t^otto e,Spni HJies^ciOHT Mneiipir^ e^cepeacopi-çemf MMoq ujivreqMOTr
5eu ^e^copicTiev eTe ico^mmc ne ni^p^ierucuoTioc HTe T^moAic. mh mmou

leurs noms et si sa foi était droite. Flavien, ayant d'abord parlé au roi, répondit
et me dit : «Dioscore, tu (le sais) aussi, les anciens sont passés et des nouveaux
sont (venus) : c'est nous (qui sommes les nouveaux).» —Je répondis et lui dis :
«Ce que nos pères ont établi dans les synodes est ce que vous détruisez : certes
je ne me rangerai pas avec vous (comme) prévaricateur.» Flavien fit signe au
roi pour lire le tome de Léon et lorsque le roi eut ordonné de lui donner le
livre, je pris la parole, je dis : «Qu'apportes-tu au milieu de nous?» Mais lui
dit : «C'est la lettre de Léon le patriarche.» Et je pris le livre de la main du
notaire, je le jetai à l'écart, je dis : «N'apporte pas au milieu de nous les blas-
phèmes de l'œuvre de cet homme : ne puis-je pas mettre la ville royale entière
sous l'excommunication et m'en aller?» La reine Pulchérie répondit, elle me
dit : «Qu'oses-tu faire? car ma mère a déposé un orgueilleux de ta sorte pour
l'exiler jusqu'à ce qu'il mourût, c'était Jean, l'archevêque de cette ville. Est-ce

1. Cod. qu'i. — 2. Cod. nift.p3(;eoc. — 3. Cod. •^•epe-riiicTJuim. — 4- Cod. ^'X^têiô.uoc. —
5. Cod. epHeXe-rm. ■— 6. Il y a plusieurs fautes faites et corrigées en cet endroit. Le manuscrit donne:
•pi<\;x&> «Tiipc (sic). — 7. Cod. «oA.^cpicv. — 8. Cod. Rei*ù.p. — g. e^cepertopi^iu.
loading ...