Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 151
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0257
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

15 1

o^poi ne eni-u.*. eTd/yepe^copi^em1 jamoi epoq d,qep ujqmpi ^q-r^-woi 2s.e es.TT^
«oiruje nq>ô.T eSpHi âen neqdwHdkCKdàott2 dwqAiofV) 3en p^uo^. ^TViiecoc is. mô.-
u^pioc3 cfici CMèvUjco iximô^ ue^p em qnioki MMo(q) ôwqepoTrpo ôoyea MMoq

ti2s.e ïiiomot e*r^ nueuoe Hô^dwAi ep mo&i 3en nôwiMeTVoc es. oiriiopniis. ujooïxi 3en
nipcoMi eT^ iiioMOT m-(e) q>^ ujcoïii 3eu e\ftîte\. .u.e\Hevpjoc ' neq.w.eAoc. 6.

ni2s.i^ûoAoc £iei eq2£.op:x. epo(q) 5en neqem^TrMjev Av.nequj2s.eM2s_OM nTe\Oi$-!7q
€3pj*i otp(oo) n^peenoe ne iC2î_en Teqw.eTiioi$'2£.i qîMOTT ud.p uevkft^ A\.e\uevpioes
HOTAioir eui ue. oco siTô^nopeM £en nM!io(c)Moc Mcppir^ .u.u.e\ue\pioc

nie'A.iv^ieTOc a^iocnopoe. ottoo «\qiye n^q epes.Tq .uïieqoe eq^^pucs-T 5en m-
n^o^- (q£) eTcoTTcon eq2*_co mmoc 3en nss-mepeqcoooTTTen MMoq enoc 2£.e hh
€Tèvuthitott AmiTeuie oTVi e&oTV. ïuShtoit.

(n)evi a.e THpcry eTes.i22_OTO'y eiiTCxio McpH €€>oire\& ixk&es. Av^ne^pj niewin

^■OTTCOUJ" OTTM eTivAV.Oi>TeU CO ilèvCtlHOTT AUAeïipiT OTOO AlAl^IllCS"^ eitl&ICI
UJOÎXOT MHdtlAldt dJA'Aex ^"UJOTS'iyOTS' MMOI ÊvH UJôvH^"2£_tOIl e£lO?V. Alïtôw2s.pOMOC HeAV.

^^lô^uotuôk €T^i51tc utcu (ïi)êvoc ihc ivxc cpH eTdvqopiep neAinujô^ MiuevexP-

lieu où l'on m'avait exilé, il fut rempli d'admiration, il m'apprit qu'on lui avait
donné des coups de pied sur ses parties sexuelles, qu'il mourut à Rakoti. Vrai-
ment Macaire a été grandement exalté, car où avait abondé le péché, la grâce a
surabondé : la race d'Adam a péché dans ces membres, les hommes ont forni-
qué : la grâce de Dieu a été dans les membres d'abba Macaire. Le diable s'est
levé, lui tendant des embûches dans ses désirs, il n'a pas pu le faire tomber, et
il était vierge depuis son enfance : aussi la mort d'abba Macaire n'est pas une
mort. Qu il me soit donné, à moi le minime Dioscore, de me sauver en ce monde
comme (l'a fait) Macaire! Et il est allé vers son maître, affermi dans la rectitude
de la foi, disant en s'offrant au Seigneur : «De ce que tu m'as donné, je n'ai rien
perdu.»

Tout ceci, je l'ai dit à la gloire du saint abba Macaire le juste. Je veux donc
vous raconter (maintenant) les souffrances que nous avons endurées en ce lieu,
mais je ne m'(en) glorifie pas avant d'avoir terminé ma course et le service

i. Cod. eTivircpe^ûipi^ni. — 2. Cod. neqeuii^Mieoii. Le sens de parties sexuelles attaché à ce mot
est très rare, s'il se trouve. — 3. Cod. a, j.v.Mie.pi. — 4. Cod. aêêo. *&.iuvpi. — 5. Cod. n&fifia. mm^pi.
— 6. ottû3uj sine ^.
loading ...