Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 155
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0261
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

155

(r)ichrott ottoo tteucfdw?V.ô.7r2£- (m)ô<ott2î_ô.i evn eiMKTi1 HTeRRje rô.r (e)RiAuoiT ereR-
mouji cnooTq tt(T)€Repd>.iidk.HTd>.tt eni^p^ieTiic(ïi)onoc a^iocRopoc eujtoTi n(T)eR-
oiotti Mneqc^n2^ô,?V.ion e(p)dwTR ^n6.0T2s.evi. (?V.o)iroh ôau e£RT davujcoRi £en
(n)iKes.na)iioc ROTrpoMRi neoooTT eiMORO hoht eefte hih^|. gti 2^e enujon2 mai^tt
ROTrpo c5e>wi ôvqea30T$"^ rhi€Ricroroc THpoTT epes.RO'^. (mh)mitc OTTôvftoT ^.e
neçjoo-y ujoori ic es.Môv MdtR&pioc3 RieniciKmoc nxe trcoott d^qi efcoA^eu ^-cttho-
2s^oc eviepôvn^nT^n epoq ma^tt. ô.qep otw RC2£.^q 2s_e rooott 2s_e eefee ott ^peTen-
<>iotti nneTen^AoM e&oTV. ottoo ^peTencpcoT. netoOTT 2s.e ^tt^ç^. pcooTT ôuior
2s.e dwiep^cTiô^eceea » Auuoq oirop ôwicfiTq eSoTm tieMHi eniMonô.cTHpiou rtc
rir^hcoroc ottoo eaiiymi rc£s. ReTenoTT2î_à.i «cm ^vu.eTèvcekHc htc «ioTrpoooTS*.
(fol. i5yq^) Menencô. h^irottîsli 2*_e neoooTT e^qi €;£ottr ep^Ro^- H2£_e cepuioc
Ri&epe2^pioc h eu. ritoa*.oc rtc ?V.econ RiR^pdaioAvoc tvooq ne ïxzm. ueoô,ipeTi-
roc5 eReqp^n Re coAoq>^RioAioc() ottoo ô.ttoooott'^ rrigricroroc THpoTT crito-
roc eTOTTMOTT^- epoq 22.e Rôvices.peïon" es.qoouj hcoott timc^m rtê ROTrpo eq2toj

MMOC 2SLC q>R een^epO^TTROUp^Cpem8 RRJOpR 6RT0A10C 5etl RIR?\.HpOC UT6 pdwRO^-

des frères, et tes pieds ne seront pas guéris à moins que tu ne continues le chemin
commencé et que tu n'arrives à l'archevêque Dioscore : si tu mets sa sandale en
ton pied, tu seras guéri.» Du reste nous allâmes au Nord, nous demeurâmes à
Canope une année de jours : j'étais affligé à cause de la foi. Comme nous de-
meurions encore là, le roi écrivit, on rassembla tous les évêques à Rakoti. Avant
qu'un mois de jours ne (se) fût (écoulé), voici qu'abba Macaire, l'évêque de Tkôou
vint du Synode : je le rencontrai là. 11 prit la parole, il dit : «Pourquoi avez-vous
jeté vos couronnes, avez-vous fui?» — Mais eux se turent. Je l'embrassai, je
reçus sa bénédiction, je l'emmenai avec moi dans le monastère de Canope et
nous l'interrogeâmes sur notre salut et la piété des rois. Après quelques jours
vint à Rakoti Sergios le vérédaire avec le tome de Léon l'impie. Il était avec un
autre hérétique nommé Solophaciole. Et tous les évêques se réunirent dans le
lieu nommé Césareion, il leur lut les lettres du roi, disant : «Celui qui le premier
dans le clergé de Rakoti souscrira le tome, celui-là s'asseoira sur le trône dans

i. Cod. ij*h'\'. — 2. Cod. nujon. — 3. Cod. M&n&pi. — 4. Cod. &iep&en\5ec«e. —- 5. Cod. ne.M.
ReoepeTiRoc. — 6. Cod. cû.Ao^a.mà.pioc. J'ai cru que ce mot était le même que le surnom de Timothée

Solofaciole : me suis-je trompé? Peut-être. — 7. Cod. iiec*.pion. — 8. Cod. e-on.a.epç^-noi'p^tpin.

20*
loading ...