Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 158
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0264
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
l 58

E. AMÉLINEAU.

ccom^v (p) UJivTe ITIAUiMT THpq MOg ttœOIttOTTqi. OITOÇ) ô. ttI.vv.HUJ THpq «Te mop-

»02w.o^oc eT^en peuic^ ô/yi d.TT2s.w7V. Miteqcco.ues. ' &en pevtt o&ooc eTTôvihottt
oitoc) ô/yqes.i MAioq evToTvq eniAiexpT-ypicm «Te ïiiôomoc ioo*s.ttttttc nipeq^- coavc
tteAV eTViceoc nmpoqjHTHc. co7\.oq}e\Hio?vioc2 2s_e tt€2î_e\q hcdot 2s_e evpeTenep ot
mtiôvI ^iuttutioc3 neui^e^pToc epeTenecoMc mmocj âen neviA\.ev e€K57re\&. q>eu 2^e
eT0.q2s.0q ev OTmep^imoc i enecuT oi2£.toq efto7V;Sett^ ntTici es. neqoo qxortp eq>es-
oot otoo es neq'A.esc AvesO pooq aa.nequj22.eAV 2sloav. hccok nesq Mneqmqi £e» cpesi
evqMOT 3ett o-yniiy^ n&evce\noc. eTes niAesoc THpq 1 ujespoq esimes/y eq>H eTesq-
ujconi es-y^ coott m.^^ hcai hh eTôsA*.oni Ainmèng'l ttopeo2s.og:oc. eTôvTTCoTvi mïtcco-
m& nes.nes. Mesuespioc eiriM^pTTrpiou5 esirx^es.q e2s_en ^residi htc «h eeoiresii. ott-
£e7\.ujïpi eq£en ik npoAvni eqos ue&o es. neqkesTV. otoo» nq^oTrnoTr (fol. i5g pes)
es.qtt6.tt eneeo-yesft uoesHHHC nipeq^ w.w.c hcai eTViceoc ninpocpHTHC eTrep e\Aves?\.H2s_
ecpH e^oiresCi es&îies Aies.Kes.pioc'3 eirepes.cnesT.eceesi ? MAioq A\.q>pH^ noe\.u chhoif.

ottoo TlIH0"y2£_i tt6.àctt es. pCOq OTTWtt tt^OTTttOTT d.qce\2S_i ottoo eTesqesMOHI HT2S.I2S-

AuieqicoT esqcùuj efeoTv eq2s_co mmoc 2s_e nesiioT e\.mevTT enwpwMi ft hottiimhi ctt-

Nous sentîmes un grand parfum qui sortait de son corps, jusqu'à ce que le
chemin tout entier fut rempli de l'odeur. Et tous les orthodoxes de Rakoti vinrent
en foule, ils revêtirent son corps de vêtements glorieux, ils le portèrent vers le
Martyrium des saints Jean le Baptiste et Elisée le prophète. Solophaciole leur
dit : «Que faites-vous de cet Égyptien impur que vous l'enterrez dans ce lieu
saint?» — Lorsqu'il eut dit cela, la foudre tomba du ciel sur lui : son visage se
tourna en arrière, sa langue remplit sa bouche, il ne pouvait ni se conduire, ni
respirer à cause de cela, il mourut dans un grand tourment. Lorsque tout le
peuple fut venu à lui, ils virent ce qui était arrivé, ils rendirent gloire à Dieu et
à ceux qui avaient embrassé la foi orthodoxe. Lorsqu'on eut porté le corps d'apa
Macaire vers le Martyrium, on le plaça sur la châsse des saints. Un jeune garçon
de douze ans qui était muet (sentit) ses yeux s'ouvrir sur le champ : il vit les
saints Jean le Baptiste et Elisée le prophète embrassant le saint abba Macaire,
le baisant à la manière des frères, et la bouche du petit garçon s'ouvrit sur le
champ, il parla, il prit la main de son père, il s'écria, disant : «Mon père, j'ai vu

1. Cod. nTcqc<0M<\. — 2. Cod. c«,Ao-\}&.uicvpioc. — 3. Cod. c^ititioc. — \. Cod. efio»VSen sest
ntrici. — 5. Cod. eiiiAVô.pTHpio«. — 6. Cod. j.i.,Mw\pi. — 7. Cod. eu-epà.ciK^ec.^e.
loading ...