Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 160
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0266
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
i6o

E. AMÉLINEAU.

tUiesiesOIOC. OTTOg CTes niTVesOC nes.7T eTevineUjqiHpi esTTOOUJ C&oTV. eTT2£.C0 MMOC ss.e

nesTvcoc esm eTennoTVic co Mes.nespioc to esrtTonioc n&epi eqTesTvîTo nnH erajocmi

THpOTT. MttC MnoTVlC eT2S_02î.eCl epe neMnUjes MnenClOMes 2s.e ceujeMuji

tmiei2soo7V.ott' £en neneoiy. es tjvcoott j\ott2s_i av.tio7V.ic ^ ot(o MMon eojpni es ^mu(|
MnoTVic pesno^ ujonn epoc. (fol. 161 pp) es niMi\.pi7espjTnc enevuj enco-yenq oircong
e&oTVjien twojott MnoveMi ereq^oniMn enTnpq ic OHnne es.qi eftoTv. esqi e^-muj^-
nCies.ni pesno^ es.qujconi on neM ni ne& nanti nesnesMHi ees/rcMi 2î_e ott2s.owmoc
ne -^noTT 2s_e es. 17 njooni nesn MnTimoc n^-Tpiesc eeoiresCi. nesipn^ esirocoMc Mq^n
eecyesCi es&Cies Mesnespioc2 ni£e7V.?Vo MM0.nes.p10c esAnewc eqes.Moni Mninescy^ uop-
ôoss^ogoc eTrep^opeirein3 ;£en c>esn otmhoc neM oeui tyes?V.Moc hcm <>esn pooc
ucm pes.n goo2s^n MnnesTinon.

es.non 2s_e es.i5l neMm MnmoTTTion ncq2s_iesncon e^oTrn enesMones.cTnpion 3en
ninesttconoc exiujoini ei^ mom^- nesq enesi22_co i7es.p mmoc nesq 2«.e eTes ni^e?v?V.o
mot esn es?V?V.es €Tes.qton3 3en oiroonS neneo âen niTonoc MMesnespioc.1 TVoinon
10 nes,ujHpi 2£_6M noM'f 3en noc oirop_ Tenetonn eneniorr £en ngwCi neM nces2s_i

Et lorsque le peuple vit cet autre prodige, ils s'écrièrent, disant : «Tu es le bien-
venu dans notre ville, ô Macaire, ô nouvel Antoine, qui guéris tous les malades.
Ta pauvre petite ville n'était pas digne de ton corps, car on adore les idoles dans
ton nome; la petite ville de Tkôou t'a produit; la grande ville de Rakoti t'a reçu.
La perle inestimable s'est révélée à Tkôou, on n"a pas du tout connu sa valeur:
voici qu'elle est sortie, elle est venue dans la grande ville de Rakoti. Elle se trouve
avec les deux autres pierres précieuses, car on a connu qu'il en était digne;
maintenant nous en avons trois selon le type de la Trinité sainte.» Ainsi ils en-
sevelirent le saint abba Macaire, le vieillard vraiment bienheureux qui avait tenu
la foi orthodoxe, faisant des chœurs avec des hymnes et des psaumes, des chants
et des cantiques spirituels.

Pour moi, je pris avec moi Pinoution, son diacre, dans mon monastère de
Canope : je le consolai en lui disant : «Le vieillard n'est pas mort; mais il vit
d'une vie éternelle dans le lieu du bonheur. Du reste, mon fils, prends courage
dans le Seigneur et imite ton père en actes et en paroles, manifeste (ton) zèle

I. Cod. uiiii^ûiAoïi. — 2. Cod. jw.&.n.&.pi. — 3. Cod. eTrep^opeTrm. — 4- Cod. MMisiii\pio«.
loading ...