Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 165
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0271
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

165

III. SERMON DE ST CYRILLE D'ALEXANDRIE.'

(fol. 211 es.) ottTVococ ees.qTe\OTroq n2*.e mexPioc mrpiAAoc nies.p2£iemcRonoc
HTe pe^no^- eefte T2s_mepmrnq)eiH2 htc ^vyirxLH hcm. nmw epe niptojsu HTes.-
T^esmcopoc3 ne^ MTeqv^nr^H eppm enen2s_i2î_ Mcp^- €Ton;5. esqces.2s_i 2s.e eefre hh

€Tdk1FMott CTOI H2S_es.2S_I CrtOTTCpHOTT. es.qce\2î_I 2s.€ Oïl Cô&e ôwfcûô. «eoqilTVoC HCM

eniq>es.moc €Tesirc;5esi nneveesipecic aa.mes.pioc icoes.HHHC ni^pTrcocTcuoc5 esqcev2s_i
2s^e on &efee cicmnioc necioirp ee&e TiipH^ eTes.qennoT £en nTonoc Jw.nies.pioc
eeo2s.topoc nicTpes.THAes.THC eqTcofep AvqV^ MniesPioc eeo2s.(opoc pmes. nTeqTes.-
ceoq on eTeqesp^H. pn oTpeipHHH" htc q>*^ es.MHH.

e\peujes.n niptoAU coh.6 oTop HTeqep ois\whuj npoAuii pi2s_eM nuves.pi eqoTWM
o-yop eqcco poo^- epoq eepeqMOTT enei2s.H? pes.p otoh8 hi&ch HipcofAu) neM
nrreftncooiri hcav nipes.7V.es^ (&) neAV Hiô"es.Tqi hcm cojht mften ctc otoh mqi
nion3 H/SHTq ce£oci Tnpo-yo eTrnes.^- Mnornines. eneH2s_i2s. .u.qv^. nipoxvu uesp

Discours que prononça le saint Cyrille, l'archevêque de Rakoti sur le départ (?)
de l'âme et sur l'heure où l'homme malheureux rendra son âme en les mains
du Dieu vivant : il parla de ceux qui moururent ennemis l'un de l'autre. Il parla
aussi sur abba Théophile et Epiphane qui souscrivirent la condamnation du
saint Jean le Chrysostome;10 il parla encore sur Sisinnios l'eunuque, de la ma-
nière dont il mourut dans le monastère du saint Théodore le stratélate, en priant
le Dieu du saint Théodore afin qu'il fût replacé dans sa charge." Dans la paix
de Dieu : amen.

Quand même l'homme aurait vécu et passé une foule d'années sur terre, man-
geant et buvant, il faut qu il meure; car toute chose, homme ou bête, oiseau ou
reptile, toute créature ayant en elle le souffle de vie, souffre avant de rendre l'es-
prit entre les mains de Dieu. Car quand même l'homme aurait vécu cent ans dans

i. Cod. Vat. n° 66, fol. 21 1—233; le discours est paginé de a— mcs.. A la marge : cou* niv tieimn
m-n&.p«etioc : 21e jour d'Epip, dans la fête de la vierge. — 2. Cod. TatmepnTii^iti. — 3. Cod. iiTis.-
Aentopoc. — 4. Cod. ^eo(5>iA.A.oc. — 5. Cod. ni^pncocTO*oc. — 6. Cod. ou-ojpHttH. — 7. Cod. eni-
2^h. — 8. Le mot est effacé. La restitution est vraisemblable, mais non certaine. — 9. Cod. THpy. —
10. L'auteur se trompe : S' Epiphane ne souscrivit pas. D'ailleurs ce titre appartient au moine qui a
copié le ms. •— 11. C'est-à-dire qu'il obtint de rentrer près du roi pour y reprendre ses fonctions.
loading ...