Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 166
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0272
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
E. AMÉLINEAU.

dwqujeaiep p npoMni £en neqocm;5 le o_ovo epcoo-y £to-f epoq ne ei eSpHi enen-
2S.I2SL Av.cp'f eTOH£ HTe itioTdvi tiiotôvI TVoooc 3^ hh eT&qiuTOTF €it€ 1 ne^ne^neq

€IT€2 ïieT^WOTT. nmpOCpHTHC CVdwTTIîX. 22.03 MMOC 22_e HI6000TT HT€ q>p(OMI H^H-

tot o Hpo-w.ni ôkTrujô^uep goiro n nipoTro 2^e HTe h^i o-ySici ne «eAi oitmuô^.
ee&e qi&i Mdvpenep q>Me7ri •uqxu.oir «chois* niden 2s_e d.peujdai niptoMi ep neqcHoir
THpq p^i2s.en hir^oi eqo-yiOM. eqcco eqipi MqjoTrcouj THpq HTeqtyTr^çH cho^- uô..p
epoq ne eepeqMOT ottoo HTeqep noo&uj KH&.I THpoTr pjTen q>.woir eetida nctoq

«(qoToouj) nqoi$*couj ô^u oirog........3 eneRCHOT cen^ep . . . A ïuo&uj (fol. 212 c)

nceujTeMep neRAveTTi 2s_e eiucon dwRuj^HRto hô.r hottmhuj n^pHMev oirog HTe
q>n eTenT^H eoud>.i cjoocTe5 htc neRpeai ep ccoit 000-^ epou oh ne HTe neup^H
tôvRO e&o7V.oi2s.en ninevoi. eujoon 2s.e oh dk.i\ujd«.H5bo_ ho&h m\ hôwTV.oTV.1 hcav oô^h
nô>pesv2s^eicoc6 eTFMeg h^^ôv^oh tu&eti rôvTô.. q>0Twuj THpq HTen^tt^H otoo_
HTencco e2io7V.^eH nnpn hhimô». hô.'A.oTV.ï eT^RStootr eujion 2s^e cvHuj^HMO-y cjdwH
ue^tooiTHi eeHôvOTTCxu. efeo?V.;SeH ttenâici oco^ epon ne HceoTro^fteR eftoAsen
H&.IM». H2£_coiAi ottoo HTeHOtoTV. Mq^pH^- hottoh niften eT^TUjconi £dw2s_coR. ott u&p

sa vie, il lui faut aller en les mains du Dieu vivant, afin que chacun rende compte
des choses qu'il aura faites, ou bonnes, ou mauvaises. Le prophète David dit :
«Les jours que l'homme vit sont (de) quatre-vingts ans, ou s'il vit davantage, (de)
quatre-vingt-dix ans : le surplus n'est que souffrance et tristesse.» C'est pourquoi
pensons à la mort en tout temps, car quand même l'homme aura passé tout son
temps sur la terre, mangeant, buvant, faisant tout désir de son âme, il lui faudra
mourir et oublier tout cela dans la mort qui viendra vers lui, qu'il le veuille ou qu'il
ne le veuille pas, Et quand tu auras fait ton temps, on t'oubliera si bien qu'on ne
se souviendra plus de toi. Quand même tu te seras acquis une foule de richesses
et que ce qui t'appartient se sera si multiplié que ton nom sera devenu célèbre,
il faudra que ton nom périsse sur terre. Et si tu as planté des vignes et des
paradis remplis de toute bonne chose selon tout désir de ton âme, et si tu as bu
du vin des vignes que tu as plantées, si tu meurs, d'autres mangeront (le fruit)
de tes labeurs : il faut que tu changes d'habitation et que tu ailles à la manière

1. Cod. ite. — 2. Cod. itê. — 3. Il y a une lacune. — 4. Lacune. Peut-être cette lacune n'est
qu'une simple correction, car le sens continue. —- 5. Cod. çtoc^e. — 6. Cod. ne.p^3»_icûjc.
loading ...