Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 168
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0274
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
i68

E. AMÉLINEAU.

MfK e^h dkTVTV.es. nenpôai hmihh es.RujdknMoir. mocic nceep neRMem nce2s_oc Me-
nencôw ottchott 2£_e him nTe^çniTnc1 e^qoèvAuo Auieuei!x.oc2 q>e*.i oirog ndviReces.2£_i
on MAion eMdvio naoucom hmi i^n Sen e^Men^- ee&e TeR-ueTTe^niTHc. d.Ruj^n-
ujconi 2s^e on «peqcouj le tyd/A.Mto2^oc euoi nce>>.3 empoiro cen^ep noo&uj nTen-
MeTCd.^. omcîiwc neou oirpeqaLCo neou OTRie^pay^oc* eTujoTrujoir mmcoot eopm
e2s_en TOTTMeTCôw^ ô.Rujd.nAvoir fs. nenep cpAveiri tô^ro &en os-y^iùK^M.. es.Ruj0.n5l
2>-e on noTTRp^Toc noirpo nTeRepq>opem5 noirypHni le nTeRujovni h^ottt: le
ngHueMton eT5bci oirog nre 07rp&.n nccoiT ujcom nôwR (c) •ucppH'f Mnoirpo co-
TVoAuon oco"^ epon ne eopeRMOir nTenep q>M.eiri rhh orrog MndwTrepAiôwRôvpi^ein6
mmor £en e^Men^-.

d.Rujô.nujconi 2s^e nooq noTrpcoAvi n^ineaoc? neRpevn n^ep ccoit AvneAioo Avnoc
nTe OTron m&en ep.uevR^pi^ein8 mmor 2£_e mmoh q>n ctoi nniiy^" eqidvi. gco^"
ce^p ne nTe pcoMi m&en mott ôJVTVô, ottoi nmpeqep no&i ^Trujes.nMOTT e3pni âen
noTrnofei 2«.e othiuj^ Te ^-o?V.iv|nca eoHdwT^gwoir pi niMtoiT MnôwToirgioTV. epes/rq

travailles avec art et que ton nom soit célèbre, cela aussi ne te sauvera pas; si tu
meurs, ton nom cessera. Après quelque temps à peine en rappelant ton souvenir,
disa-t-on : «Quel artiste a fait cette œuvre»? et autre chose semblable; tu
n'auras point de justification dans l'Amenti à cause de ton habileté. Si tu es
chanteur ou psalmode, habile à l'excès, on oubliera ton habileté.10 De même es-
tu musicien, cithariste exalté à cause de ton habileté magistrale, si tu meurs, ton
souvenir périra avec promptitude. De même si tu as" une puissance royale,
si tu portes une mitre, si tu es duc ou commandant (de classe) élevée et si tu as
un nom aussi célèbre que le roi Salomon, il faut que tu meures, que ton souvenir
cesse, et l'on ne te félicitera pas dans l'Amenti.

Mais si tu es un homme juste, ton nom sera célèbre devant le Seigneur,
chacun te félicitera; car il n'y a rien de plus grand. Il faut, en effet, que tout le
monde meure; mais malheur aux pécheurs s'ils meurent dans leur péché, car
c'est une grande affliction que celle qui les surprendra en chemin avant qu'ils

I, Cod. tlTC^HHTHC. - 2. Cod. W.ne,II2k.OC. - 3. Cod. TCRWtTTe^nHTHC. - 4. Cûd. ms.©^pi(OTHC.

On pourrait corriger aussi en m«&piCTHC. — 5. Cod. nTeneptpoput. — 6. Cod. M&K&pi^m. — 7. Cod.
n^iueoc. — 8. Cod. epMô.KApi3in. — 9. Cod. ^Au-tyic. — 10. Mot-à-mot : ta maîtrise, c'est-à-dire
ton état d'être passé maître en cet art. — 11. Mot-à-mot : si tu reçois une puissance royale.
loading ...